Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 07:31

A partir du 26 juillet 2010, il diffusera sur les écrans de l’Office des radios et télévisions du Bénin (Ortb) une série intitulée : « Héritages ». Ce sera les  lundis et mardis de la semaine. La série est diffusée par Canal France international (Cfi) en circuit fermé et par satellite en direction de 24 télévisions publiques francophones d’Afriques qui se chargeront, sur la base de leur propre programmation, de la diffuser dans leur pays respectifs. C’est  une œuvre du journaliste réalisateur Francis Zossou. Financée par le Ministère français des affaires étrangères et européennes, « Héritages » est une série fiction  télévisée de 26 minutes en 40 épisodes. C’est un mélodrame qui raconte les réalités africaines. A travers ce film, le réalisateur a abordé les sujets tels que : la terre, les traditions, la mort, les religions et la succession.  En résumé, Héritages est l’histoire  mouvementée de Léma, une jeune fille d’origine paysanne qui refuse le destin qu’on veut lui imposer : devenir sorcière. La réussite fulgurante qu’elle vivra dans les affaires semble tenir à une double source d’atouts : des qualités intellectuelles et psychologiques  exceptionnelles et un gros soupçon  de forces paranormales. Chacun dosera  ce mélange énergétique puissant, selon sa foi, son intuition et ses propres convictions  pour expliquer  le succès exceptionnel de la fille du village. C’est le récit des populations autochtones de Vagbo  dépossédées  de leurs terres, dans une localité confrontée à une croissance périlleuse pour la forêt et le climat. C’est également l’histoire d’un Maire imbu de pouvoir et d’un haut fonctionnaire omniprésent en politique, en affaires et dans les associations. C’est aussi l’histoire d’une journaliste outragée, d’un pasteur véreux, d’un jeune leader illuminé, d’un terrible enchevêtrement entre le bien et le mal. Dans un monde de contraintes, un univers  dramatique, « Héritages » parle de la vie des gens au quotidien. L’amour, la haine, la jalousie, la peur, l’angoisse et la solitude constituent les sentiments de ce film. Le film Héritages est lauréat du prix du public au Festival Quintessence 2007. Pour le réalisateur Francis Zossou, l’objectif de la production de ce film est de contribuer à la promotion d’un cinéma qui raconte nos propres histoires, au rayonnement de la culture béninoise, au développement de la francophonie et à la mise en place d’une industrie culturelle béninoise basée sur le multimédia.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !