Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 03:52

Ernest Latoundji

Comme on pouvait s’y attendre depuis leur dernière sortie, les militants et militantes de la mouvance présidentielle réunis au sein des Forces unies pour le progrès et la solidarité (Fups) ont mis hier la poudre dans les yeux  des adversaires politiques de Yayi dans la ville capitale du Bénin. Plus qu’une simple caravane, c’est à une démonstration de force, que les habitants de la capitale Porto-Novo ont eu droit mardi dernier. A en croire les organisateurs de la caravane, c’est la célébration de la victoire qui commence ce jour en attendant le soir du 06 mars 2011.  A travers cette mobilisation jamais égalée, Wabi Shakirath et ses collègues ont montré que Porto-Novo n’appartient à personne encore moins à des hommes politiques en perte de vitesse. Tous vêtus de T-shirt aux couleurs et à l’effigie du candidat avec un dossard N°10, les caravaniers  ont rassuré un second mandat à leur leader charismatique Boni Yayi. A leur tête,  Shanou  Chakirath et Serges Yéou, le sosie de Yayi et beaucoup d’autres de leurs compagnons de lutte n’ont pas manqué après la longue marche  qui a échoué sur l’esplanade de l’Assemblée Nationale de dire  à l’endroit de leurs militants  les raisons qui motivent leur détermination  de voir le docteur Yayi Boni  rempiler pour un nouveau quinquennat. Tout cela en raison des nombreuses actions de développement qu’il a posées en faveur du Bénin. Ils ont entre autres cité : la gratuité de l’école maternelle  primaire, secondaire et même supérieure. Le programme de microcrédit aux plus pauvres, la gratuité de la césarienne et la liste est longue. Et c’est pour toutes ces raisons  qu’ils ont tenu contre vents et marées en bravant les intempéries dans un milieu  supposé être le fief de l’opposition  à réitérer leur soutien sans faille au capitaine N°10. Après avoir fait le tour de la ville  capitale, ces mêmes militants   ont pris d’assaut  les communes  environnantes comme Avrankou , Semè-Kpodji, Adjara où ils ont passé presque le même message qui est celui de voir le docteur  Yayi Boni  briguer un second mandat.  Avec toute cette mobilisation dans ce qui est supposé être le fief de l’opposition, il n’y a pas de raison que Boni Yayi ne soit élu au premier tour de la présidentielle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !