Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 04:29

A quelques mois des prochaines échéances électorales, les différents états-majors s’affairent chacun à sa manière pour remporter la victoire finale. Si dans les autres camps, la mobilisation est totale, au niveau de la mouvance, rien de concret ne se fait. Les troupes sont en rangs dispersés et cela risque de porter atteinte à la réélection sans bavure du chef de l’Etat. En effet, réunis le samedi 18 décembre 2010, certains acteurs des premières heures de la mouvance présidentielle se sont concertés pour réfléchir sur la situation politique à la veille des campagnes. De cette rencontre, il ressort que la machine électorale de Yayi n’est pas du tout prête et ne le sera pas d’ailleurs de sitôt. Pour cause, les acteurs de l’avènement de Boni Yayi ont été écartés du cadre de concertation qui est considéré comme étant le creuset dans lequel les décisions vont se prendre pour une campagne sans précédent au profit du chef de la mouvance. Maintenant que ces acteurs clés de la victoire de Boni Yayi sont écartés au profit d’une minorité qui ment comme à son bon vouloir au chef de l’Etat, on se demande le sort qui sera réservé au prince du Changement dans le Littoral dans la mesure où ceux qui sont écartés et combattus sont ceux-là qui maîtrisent le terrain. Les fins stratèges politiques qui ont été écartés par les géniteurs du géant aux pieds d’argile, l’Umpp, ont toutes les raisons d’en vouloir au président de la République pour la simple raison que dans un premier temps, ils ont été éloignés de la gestion du pouvoir après avoir travaillé  à l’élection du président de la Boad d’alors et candidat à la présidentielle. Ensuite, les ennemis du Changement qui se réclament pourtant de la mouvance présidentielle sont en train de tout faire pour les enterrer vivants. Une situation qui dessert énormément le prince du Changement qui doit dès maintenant prendre les dispositions nécessaires pour corriger ce tort fait à ces cerveaux de la mouvance. Car s’il est vrai que ces gens continuent de soutenir le chef de l’Etat et les actions de son gouvernement, il n’est pas moins vrai que la patience a ses limites et que si les choses continuent comme cela, ils ne tarderont pas à claquer la porte surtout qu’ils sont soigneusement courtisés par l’opposition qui ne rate aucune occasion  pour  réitérer son intention de les avoir dans ses rangs. La balle est dans le camp du chef de l’Etat doit qui choisir entre ces hommes de terrain qui sont d’une utilité indescriptible pour les nombreuses expériences capitalisées et les vieux briscards qui n’ont plus rien à prouver et qui usent du mensonge et de la division pour régner.

Georges godwill

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !