Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 03:18

Romuald tchoukpa

Il faut rendre à César, ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, dit-on. C’est fort de cet adage que les populations de la commune de Tchaourou ont décidé d’emboîter les pas à leurs homologues des communes de Parakou, N’Dali, Bembéréké et autres commune du Septentrion afin de marquer leur désapprobation contre l’attitude du gouvernement et de son chef de bloquer tous les payements dus à la société de Sasif pour les travaux effectués pour le compte de l’Etat. Pour ces populations de la commune de Tchaourou, il faut montrer qu’une telle attitude n’est pas leur mais plutôt propre à quelques rares personnes. C’est pourquoi elles affirment prendre leur distance avec le président Boni Yayi pour soutenir Aladji Sasif dans cette mauvaise passe qu’il traverse car, assurent-elles, il n’y a mauvaise personne que celle qui ne veut pas reconnaître les biens à lui faits par son bienfaiteur. C’est la raison fondamentale qui les pousse à témoigner être de cœur avec Aladji Sasif et être à l’écoute de son mot d’ordre afin de signer le divorce entre elles et Yayi car si Sasif promet quelque chose, il le réalise contrairement à Yayi qui après la noyade d’une vingtaine d’écoliers dans cette localité, a promis un pont afin de remédier à ces genres de situation, et qui se fait encore attendre. Voilà l’un des exemples qui circulent au sein de ces populations pour illustrer la situation. Donc, c’est de gaité de cœur que les gens se proclament Abtistes à mort et que rien ne pourra les faire changer de position tant que Aladji Sasif maintiendra le cap. Comme on le dit à quelque chose, malheur est bon. Il a fallu que Yayi sorte l’une de ses ruses qui ont toujours fait fuir ses anciens alliés pour que les populations sortent de l’ombre pour afficher au grand jour leur adhésion à la cause de Bio Tchané qu’il voit comme le redresseur de 5 années de chaos avec le Changement à la Yayi. A l’allure où vont les choses et tant que Yayi continuera à foncer tête baissée pour ne pas débloquer les payements de Sasif, les 2 ou 3 communes qui doutent à ne pas franchir les pas n’hésiteront pas à le faire car il ne sait à rien de miser sur un cheval non partant. Qui aurait cru que Tchaourou aurait pu tourner à dos à Yayi. Et s’il en ainsi, il est à se dire qu’aucune commune ne restera coller à lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !