Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 05:18

Le regroupement politique l’Union fait la Nation (Un) a choisi comme logo, la jarre trouée du roi Guézo et du parlement béninois qui symbolise de façon substantielle l’unité. Opposée au régime de Yayi, l’Un ne manque pas d’occasions pour  fustiger la gestion de l’actuel président de la République. Et même si jusque-là, Boni Yayi a fait semblant d’encaisser sans réagir, il faut dire qu’il cherchait l’occasion rêvée pour répliquer. Il vient de le faire. C’était à l’occasion du symposium du cinquantenaire organisé au Bénin pour réfléchir sur le développement de l’Afrique. En effet, dans son intervention, le chef de l’Etat s’est permis le luxe de dénigrer la jarre trouée, symbole du célébrissime roi Guézo pour avoir donné au royaume d’Abomey la prospérité, la stabilité et la gloire qu’elle a connues par le passé. Jarre que Yayi a traitée de tous les noms d’oiseau bafouant par la même occasion le parlement béninois qui l’a aussi pour symbole. Mais tellement il a manqué de délicatesse dans son attaque qu’il a vexé les princes et princesses d’Abomey sans le savoir. A ce sujet, les populations d’Abomey ont juré le lui faire payer en faisant un vote sanction contre lui en 2011. Le mot d’ordre, c’est tout le monde sauf Yayi et cela, circule déjà sur toutes  les lèvres dans la cité des Houégbadjavi. Cette réaction étonne plus d’un quand on sait qu’à sa prise de fonction, le Fâ avait révélé qu’il allait  travailler  sous le signe du roi Guézo, on se demande aujourd’hui si c’est le fâ qui s’est trompé ou si c’est Yayi qui, dans sa volonté manifeste de régler des comptes à ses adversaires, a mis les pieds dans la fourmilière et les mains dans une ruche d’abeilles. Pour cause, non seulement il s’est moqué du symbole de cet illustre roi mais aussi il a travaillé pour arriérer politiquement et  économiquement le pays alors qu’il était appelé  à le redresser. En un mot, Yayi a eu le génie de s’attirer la foudre de tout le Zou, chose qu’il va payer cher en 2011. Et s’il y a quelque chose que l’Aboméen ne pardonne pas, c’est bien l’offense et le président Houngbédji en sait quelque chose.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !