Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:23

Le mardi dernier, à travers l’exercice d’un droit de réponse, l’ancien ministre de l’économie maritime, Issa Badarou Soulé a été l’invité de notre confrère Jérôme Kassa. Au cours de cette émission, Issa Badarou qu’on ne présente plus pour sa maîtrise du secteur portuaire a fait le tour des questions brûlantes de l’actualité nationale. Cependant, il a beaucoup plus tablé sur le sujet relatif aux réformes en cours dans le secteur portuaire notamment, le dossier Bénin Control Sa. Dans ses explications, Issa Badarou a laissé entendre que le Programme de vérification des importations (Pvi) en plus d’être un respect par l’Etat béninois des normes internationales, contribuera à réduire considérablement les cas de fraudes et de corruption fréquents dans le secteur. Toute chose qui au finish permettra à l’Etat de renflouer ses caisses car faut-il le rappeler, le Bénin a un revenu purement fiscal. Pour Issa Badarou Soulé, le secteur portuaire constitue un milieu d’intérêts et c’est la raison pour laquelle l’exécution du Pvi a du mal à passer pour le moment. Toutefois, il a ajouté que c’est avec le temps que les rebelles comprendront que ce programme est dans l’intérêt supérieur de la Nation. On peut ne pas aimer le ministre Issa Badarou Soulé, mais l’on doit pouvoir s’accorder sur le fait que dans le secteur portuaire, il constitue une référence au Bénin et dans la sous-région. Et si quelqu’un de cet acabit, dit que le Pvi est un programme salutaire pour le Bénin, point n’est besoin de se casser la tête. La seule chose qui reste à faire, c’est que les acteurs portuaires fassent preuve de patriotisme afin que Bénin Control SA puisse exercer dans les conditions les plus optimales pour la bonne santé de l’économie nationale car faut-il le rappeler, c’est le Port autonome de Cotonou qui constitue le poumon de l’économie nationale.

La suppression de la fraude et de la corruption dans le secteur portuaire

Fort de son expérience dans le secteur portuaire, Issa Badarou Soulé a expliqué que le port constitue un milieu de gros intérêts et que l’instauration du Programme de vérification des importations (Pvi)  va forcément déranger certains des intérêts en question. Seulement, l’ancien ministre de l’économie maritime a fait savoir que grâce aux activités de Bénin Control SA, la corruption qui était monnaie courante dans le secteur portuaire sera réduite à hauteur de 80%. Dans le même ordre d’idées, la fraude à laquelle s’adonnaient les transitaires et qui constituaient des manques à gagner pour l’Etat béninois sera désormais conjuguée au passé. Résultat, les faux frais disparaitront, la durée des formalités administratives sera considérablement réduite et par-dessus tout, les caisses de l’Etat seront renflouées. La bonne santé de l’économie béninoise qui naîtra de cette réforme contribuera à régler les problèmes sociaux qui se posent au quotidien à l’Etat béninois. Point n’est donc besoin de dire que l’instauration du Pvi est à tout point de vue salutaire pour l’économie béninoise. Le souhait du peuple béninois en général et des acteurs portuaires en particulier est de voir les réformes engagées dans ce secteur aboutir  pour la bonne marche du pays.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !