Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 03:40

jk

Il y a des silences ou inactions qui sont plus que criminelles. Et c’est ce comportement qui est à la base du deuil qui vient de frapper la presse béninoise. Notre confrère Jean Christophe Houngbo du Matinal a tiré sa révérence le vendredi 29 juillet 2011. Cette mort aurait pu être évitée si les autorités à divers niveaux dont principalement celles gouvernementales avaient fait diligence en faisant le nécessaire pour que les  soins appropriés puissent être prodigués au journaliste. En effet, depuis son admission au Cnhu Hubert Koutoukou Maga, la presse n’a cessé de demander aux autorités de prendre les dispositions afin que le journaliste soit évacué en France pour recevoir les soins appropriés mais c’était sans compter avec la mauvaise volonté des autorités qui ont fait la sourde oreille. Ce qui fait que le malade est resté là sans les soins qu’il faut, attendant seulement la main divine pour le sortir de son coma. Le président Boni Yayi devrait en la circonstance instruire qui de droit pour sauver la vie à notre confrère, mais malheureusement, ses collaborateurs concernés que sont le ministre de la communication Max Awèkè, et la ministre de la santé Dorothée Kindé-Gazard, n’ont porté aucune attention à l’état du confrère pourtant grabataire. Et dans ces conditions, ce qui devrait arriver arriva. Voilà pourquoi dans ce décès de  Jean Christophe Houngbo, journaliste du quotidien Le Matinal, ces trois personnes sont à culpabiliser pour non assistance à personne en danger de mort. Quand on sait le ministre de la communication fait partie de ceux-là on a tendance à tomber à la renverse car il ne peut pas dire ne pas être informé puisque de nombreuses personnes ont rendu visite au journaliste au Cnhu même des agents de la Haac. Il est à se demander si on a, en réalité, un ministère de la  communication.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !