Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 04:05

Jean kpingla

Depuis la prise de la décision douanière du gouvernement du Changement visant la consommation systématique de certains produits de grande consommation comme le sucre, le riz et le lait, les grognes ne cessent de se multiplier pour décrier cette décision arbitraire qui loin de faire gagner des devises au pays, lui en fait perdre considérablement. En dehors des importateurs nigériens qui ont pris la décision d’utiliser désormais d’autres ports autres que celui du Bénin, il y a qu’aujourd’hui, de nombreux Béninois ne savent plus où donner de la tête car ils n’arrivent plus à assurer leur gagne-pain. Il s’agit principalement des transitaires. Peu à peu, ils se retrouvent au chômage grossissant ainsi, le nombre déjà pléthorique des chômeurs et autres sans-emplois. Ils font désormais des jours sans trouver le moindre client. Une situation qui a commencé dès l’application de la décision 443/DGDDI/DRA du gouvernement sur les marchandises en partance pour les pays de l’hinterland.  Dans ces conditions, on voit mal Boni Yayi dire que c’est pour le bien du pays qu’il a été obligé d’en venir à cette décision qui vide le port autonome de Cotonou de ses principaux importateurs au profit des autres ports de la sous-région. Cette situation voit la misère des populations augmenter de jour en jour. En d’autres termes, Boni Yayi a balisé le terrain pour l’opposition qui n’en demande pas mieux. En effet, cela devient récurrent que le chef de l’Etat offre lui-même des occasions aux opposants pour l’achever. Et avec la situation qui prévaut au Port, ces opposants ont actuellement de la matière pour lui assener des coups afin de le conduire tranquillement mais sûrement vers la sortie. Pour eux, on ne peut vouloir du bien d’un peuple en semant un peu partout de la désolation ; le nombre de chômeurs est déjà colossal et sans solution immédiat, en ajouter, c’est la totale. Il faut que Yayi revienne sur cette décision impopulaire pour soigner un tant soit peu son image déjà en lambeaux. Le plus tôt sera le mieux car les quelques soutiens qui lui restent, sont en train d’aller voir ailleurs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !