Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 08:17

Yayi réalise l’exploit de mobiliser toutes les forces vives de la nation contre son pouvoir

Avec l’interdiction de la manifestation organisée par les responsables de l’Odhp, le gouvernement Yayi vient de franchir le Rubicond. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que la paix sociale est sérieusement menacée si on en vient à ne plus s’exprimer dans un pays pourtant considéré comme un modèle de démocratie en Afrique. La situation est grave et pousse à la réflexion tout citoyen épris de paix. C’est désormais clair, Yayi vient de coaliser  tous les autres composantes actives de la société contre son régime. Après avoir instruit les préfets pour interdire les manifestations de l’opposition sans oublier que Armand Nouatin, nostalgique des pratiques révolutionnaires et fan de la junte birmane qui s’est illustré il y a quelques jours, c’est le tour du ministre de l’intérieur Martial Souton de lui emboîter le pas en envoyant un important détachement militaire pour réprimander la manifestation organiser par l’Odhp. Sentant que de lourdes menaces pèsent désormais sur notre démocratie, les forces de l’opposition à savoir l’Un, le G13, Abt 2011, Nep Mixalodo, les organisations de la société civiles toutes tendances confondues et les centrales syndicales ont jugé de la nécessité de former un front dénommé front des forces démocratique pour dire non aux violations des libertés d’expression et arrêter les prédateurs de la paix politico-social dans leur laide vicieuse progression.

 

 

C’est fini ! L’heure du départ de Yayi a sonné

La fin du règne du chef de l’Etat a déjà  sonné et ce,   bien avant les élections  prévues pour 2011. Pour cause depuis quelques mois, des signes avant-coureurs annonciateurs d’une fin triste de règne s’observent. Il s’agit des  scandales qui ont éclaboussé son régime, à savoir : l’affaire Cen-Sad, affaire Icc-Services et consorts, affaire Dangnivo. Ce qui a définitivement scellé le sort de Yayi avant même la fin de son mandat, c’est qu’une large majorité de la classe politique nationale, toutes les centrales syndicales et la société civile viennent de se mettre ensemble pour le combattre. Qu’est-ce qui peut expliquer cet état de choses ?  Est-on tenté de se demander. En effet, s’il y a une chose que le peuple béninois ne tolère pas, c’est la menace de sa démocratie. Malheureusement, depuis quelques jours, on a comme l’impression que le régime du Changement s’est donné comme vision de fouler  aux pieds les principes démocratiques. C’est en agissant ainsi que le gouvernement du Changement a réussi à liguer contre lui tout ce beau monde qui a décidé de le faire partir dans le seul but de sauvegarder les acquis démocratiques. La remarque est que quand une aussi large majorité de la population parvient à se mettre ensemble pour l’aider à partir du pouvoir, il n’y a rien qui puisse empêcher cela. L’exemple de 1989 est là éloquent qui donne la preuve que dans de pareils cas de figure, le président part toujours du pouvoir, ceci à travers les urnes sans bain de sang. Même s’il est vrai que le président Boni Yayi a à son actif quelques réalisations, l’homme est candidat à sa propre succession  et par-dessus tout, a plus de moyens que n’importe quel autre candidat, il va sans dire que tout sera mis en œuvre pour la sauvegarde de la démocratie et par ricochet de son départ du pouvoir à travers des élections libres, transparentes et crédibles.

Romuald tchoukpa

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !