Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 03:22

Jean kpingla

Le vendredi dernier alors qu’il s’apprêtait à faire un dépôt dans l’agence la Bibe sis au stade de l’Amitié de Kouhounou, un journaliste a failli être victime dun braquage visant à le dépouiller des fons qu’il était venu verser dans son compte. Ce coup raté était de 4 gaymans venus retirer de l’argent d’une escroquerie dans une agence de Moneygram. Il y avait un court noir laid comme un singe, et un autre clair ou plutôt mal dépigmenté et haut de plus de 2 mètre, tatoué de la tête aux pieds  de toutes les figurines sataniques à savoir dragon, lézard, scorpion, mille-pattes, chat noir, etc ; bref un individu qui pue le braquage des kilomètres à la ronde et qu’aucun agent ne saurait laissé sans interpellation. Certainement parce qu’ils ont jugé l’argent de l’escroquerie insuffisant, ils en ont voulu plus. Et cela ne pouvait venir que de ce journaliste qui tenait un sachet noir contenant de l’argent qu’ils ont remarqué. Ce qui les a poussé à faire du bruit et a provoqué le confrère afin que celui-ci tombe dans leur sale jeu, car l’objectif était qu’il cède et qu’ils en profitent pour s’emparer de son argent dans le désordre. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme voulu car devinant leur jeu, le confrère journaliste a vite fait appel aux forces de l’ordre. Ce qui les a mis en déroute même si ces badauds semblent bien connaître l’identité de leur cible étant donné qu’il le désignant par son propre nom et celui de son journal. Ayant fui à l’approche des forces, ils attendaient dehors que leur cible sorte. Mais c’était sans compter avec les forces de sécurité qui les ont suivi,  d’où leur fuite dans leur voiture blanche Alfa Roméo d’une immatriculation Ipq comportant des chiffres 8 et 6. Toutefois, leur fuite ne les disculpe pas de toute poursuite car les forces de l’ordre sont en train de mener des recherches afin de mettre la main sur eux. Et ils ont promis mettre tout en œuvre pour que ces 4 gaymans, divorcés sociaux aux traits de délinquants se retrouvent en prison afin d’y couler des jours cauchemardesques. A vouloir s’en prendre à tout le monde, on se met tous les flics à dos. Il faut que la société soit purgée de cette bande de racailles sans boussole, qui au lieu d’aller curer les fosses sceptiques et autres caniveaux, ne veulent rien faire que de s’emparer des fruits de la sueur des autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !