Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 06:56

Dans toute élection, la première des choses qu’on se demande est de savoir ce que chaque candidat peut apporter aux populations, voire à son pays. Et cette règle ne peut pas déroger à la course pour la présidence de la Ccib que se disputent farouchement Jean-Baptiste Sachivi et Karamatou Ibikounlé. En effet, les gens se demandent ce que ces aspirants peuvent au-delà de ce qu’ils ont, apporter pour insuffler une nouvelle dynamique et ne pas mettre de côté les chantiers en cours du président sortant Ataou. Mais à l’analyse, tout semble clair et le choix fait au niveau des opérateurs économiques qui ont déjà une petite idée sur chaque candidat. Et pour cause, les opérateurs disent être pour celui qui pourra leur assurer la prospérité dans leurs affaires et du coup permettre aux Bénin de devenir un pays très ouvert aux investissements étrangers. C’est dans ce sens qu’il trouve que le drame du patron de Agrisatch, Satchivi, est que le concept des Américains « Time is money » n’est pas son fort. La preuve est que pour un simple « Oui » ou « Non » à dire, Satchivi ne fait que parler le français, en d’autres termes, les gens trouvent qu’au-delà de son amour pour la langue de Molière, il parle trop jusqu’à fatiguer ses interlocuteurs. Toute chose qui est à l’antipode de la Dame de Koda, Karamatou Ibikounlè plus connue pour son pragmatisme. Un pragmatisme qui tient de son souci à n’entreprendre que des actions qui pourront créer des devises à son pays et booster l’économie nationale. En somme, on ne voit qu’en Ibikounlé, une personne de développement. Et de quoi a besoin le pays si ce n’est cela. Voilà pour la dame de Koda fait l’unanimité et ne fait que damer le pion à Satchivi chaque jour que Dieu fait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Laurenda TODOME 10/11/2011 10:16


Stp ,c'est CODA Bénin-SA et non KODA, pendant que tu en parles cette société s'écroule petit à petit à cause des réformes qui font que tous les planteurs deviennent transformateurs. A ce rythme, il
est important pour la patronne comme tu le dis de relancer les choses: soit installer des palmeraies soit se spécialiser dans la transformation d'un autre produit car la non disponibilité de la
matière première va la conduire à la faillite


A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !