Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:46

(ces porte-voix de Yayi se font attendre..)


Depuis un certain moment, le gouvernement est en train de faire face à un certain nombre de problèmes tels que la hausse des produits de première necessité, l’affaire des douaniers, les assauts des pirates sur les eaux béninoises, et les syndicalistes. Des problèmes qui font que le chef de l’Etat, Boni Yayi ne sait plus où donner de la tête car ces situation sont venus à l’improviste alors que le gouvernement ne s’y attendait. Toute chose qui a amené Yayi à prendre aussi vite des mesures pour arrêter la saignée qui a tendance à remettre en cause les reformes que le gouvernement a prévu pour ce quinquennat en vue de l’amélioration des conditions de vie des Béninoises et des Béninois. Malheureusement pour Yayi, au lieu de soutiens pour lui permettre de renforcer sa carapace face aux critiques  et de trouver la bonne manière pour sauver les meubles, c’est le vide qui se présente à lui. Ce qui n’est pas normal. Pour cause, auparavant quant Yayi est en difficulté, il ne manquait jamais de soutiens, des gens qui viennent lui servir de boucliers, pare-chocs, bref toute chose pour que le président ne soit pas déstabilisé. Aujourd’hui, on ne voit personne pour venir à la rescousse du gouvernement. Même pas les teigneux qui juraient par Yayi à savoir Candide Azannaï, Rachidi Gbadamassi, Nazaire Dossa, Amos Elègbè, le patron des Jeunes Turcs, Lucien Médjico, le front des jeunes qui défendent des actions de Yayi. Ils ont tous disparu ; c’est à croire que le président Boni Yayi leur a fait quelque chose pour qu’ils ne s’invitent pas dans l’actualité comme à leur manière pour régler des comptes autrefois aux opposants. Même si ce n’est pas le cas, ils en donnent quand même l’exemple. A moins que Yayi ne soit trop lourd à défendre puisqu’il a souvent cette manie de se mettre dans des situations difficiles et à l’arrivée, il oublie carrément ceux qui l’ont soutenu ou aidé à sorti de là. Voilà peut-être ce pourquoi Candide Azannaï, Rachidi Gbadamassi, Nazaires Dossa, Amos Elègbè, le patron des Jeunes Turcs, Lucien Médjico, le front des jeunes qui défendent des actions de yayi et les autres ont laissé Yayi à son propre sort. Ce qui est étonnant lorsqu’on sait qu’il vient à peine de boucler ses 100 jours de son dernier quinquennat à moins qu’ils démontrent le contraire…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !