Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 05:36
jean kpingla Dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 octobre 2010, le maire d’Adjohoun Gérard Adounsiba a été arrêté par ses administrés pour avoir été surpris de détournement de vivres destinés aux populations. Alors qu’un véhicule bâché rempli de vivres s’apprêtait à quitter la commune d’Adjohoun probablement pour Cotonou, il a été arrêté dans son élan par des cris de certaines personnes qui tentaient d’ameuter les voisins. Comme pour répondre à l’appel, les populations sont sorties nombreuses pour empêcher le véhicule d’évoluer. C’est ainsi que le maire Gérard Adounsiba sortit d’un autre véhicule juste derrière la voiture bâchée pour essayer de calmer ses personnes qui ne voulaient pas entendre raison. Car pour elles, il était inconcevable qu’en dépit de leur misère que leur maire cherche encore à les ‘’voler’’. Comme pour sortir le maire d’affaire, les éléments de la brigade ont accouru. Cependant, les populations sont restées campées sur leur position. Il a fallu l’arrivée sur les lieux du 2ème adjoint au maire pour les convaincre de laisser le maire partir. Néanmoins, celles-ci ont immobilisé la voiture bâchée. Une fois libéré, le maire a refusé de dormir à sa résidence au risque d’être attaqué par les populations revanchardes pas plus qu’il ne pouvait rallier Cotonou vu l’heure qu’il était. C’est ainsi qu’il a été convié à passer la nuit chez un conseiller communal et c’est au domicile de ce même conseiller que le lendemain, le conseil communal a été tenu. Selon certaines indiscrétions, le maire Gérard Adounsiba ne serait pas à son premier essai et aurait fait pareil l’année écoulée. Les mêmes sources font aussi état de ce qu’il serait passé maître dans les coups tordus car il aurait été récemment épinglé dans une affaire de diplômes litigieux. De sources dignes de foi, les vivres usurpés auraient pour destination le complexe scolaire Saint Gérard de Villiers, propriété du maire Gérard Adounsiba où ils seraient utilisés pour nourrir les enfants à la cantine. Dans le même temps, le maire Gérard Adounsiba nie tout en bloc et clame son innocence tout en ajoutant que c’est un grotesque montage contre sa personne. Mais pour faire la lumière sur cette affaire, votre journal poursuit les investigations. Affaire à suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !