Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 05:55
Annie Lèwan Il faut croire que supporter Yayi n’est pas une mince affaire quand ce n’est pas carrément la mer à boire. En effet, même s’il n’ose le dire, le tonitruant député Rachidi Gabadamassi qui par sa volte-face d’il y a plusieurs mois s’est mis à dos toute l’opposition et une bonne partie de ceux qui supportent Yayi, sait que c’est dur d’être ‘’mouvancier’’ et c’est peut-être même plus difficile que d’être opposant sous le Changement. La dernière fête de Tabaski, lui a donné l’occasion de tester cette sécheresse de désert. Lui qui en tant qu’opposant et sous les geôles du Changement avait pu, depuis sa prison, envoyé pour plus d’une dizaine de millions de francs Cfa des moutons à la large communauté d’électeurs qu’il a dans sa circonscription électorale. Cette année pourtant, alors qu’il est ‘’mouvancier’’ bon teint, à la limite attaquant de pointe des supporters de Yayi, le voilà réduit à se faire prisonnier volontaire à Cotonou, faute de moyens pour sacrifier à ses obligations de leader auprès de son électorat de Parakou. Pendant ce temps, son nouvel allié, très radin, se la coule douce et observe sans le moindre signe de quelqu’un qui va défaire les liens de sa bourse, solidement attachée à sa ceinture. Du coup, on se demande si ce harangueur de foule tombé dans les bras de Yayi, n’est pas, par la même occasion, tombé dans les bras de la galère. Car si c’est dur pour Rachidi Gbadamassi, il en est de même pour plusieurs autres ‘’mouvanciers’’ venus apporter leur soutien au chef de l’Etat et qui curieusement ne voient financièrement pas le bout du tunnel. On peut citer sans risque de se tromper, Nazaire Dossa, ancien noyau dur de Mathieu Kérékou qui a été séduit par Yayi et en a profité pour épouser la dèche depuis 5 ans. Le président des jeunes Turcs, Lucien Médjico, n’échappe pas lui non plus à cette récession qui frappe tous les ‘’mouvanciers’’ jusqu’aux ministres de Yayi. Hormis quelques- uns, la majorité tire elle aussi la langue. Finalement, en dehors du Prince du Changement lui-même, il n’y a que certains qui rient encore dans son camp et cela à moins d’une vingtaine de semaines des élections de 2011. On peut dire que Abt et Houngbédji ont de quoi rire aux larmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !