Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 04:34

romuald tchoukpa

Les organisateurs de cette rencontre avaient prévu 5000 ambassadeurs mais le samedi dernier, ils étaient environ 10.000 à envahir la plage ‘’Obama Beach’’ pour apporter leur soutien et adhérer à la cause du candidat de l’Union fait la nation, maître Adrien Houngbédji. Venus des 12 départements du pays, ces jeunes pour la plupart, déçus par les promesses vaseuses des princes du Changement qui sont étoffées de toutes pièces pour étouffer leur avenir, ont exprimé ce week-end une soif pressante de voir le Bénin changer de chauffeur en mars prochain. Car pour eux, plus rien ne va dans le pays et tout porte à croire le ciel de l’espoir s’assombrit chaque jour de plus en plus. Au cours de cette rencontre avec les jeunes, des communications ont été présentées par d’éminentes personnalités qui à travers des analyses pertinentes et des exemples bien précis ont convaincu cette jeunesse en quête d’un véritable Changement qui prennent en compte leurs préoccupations quotidiennes et leurs projets. L’honorable Eric Houndété, alors qu’il était attendu pour une communication, a préféré entretenir ces ambassadeurs sur l’état réel de la nation et sur quelques faits marquants qui se sont produits à l’Assemblée nationale. Dans sa verse légendaire et avec un ton parfois ironique, le député Force Clé n’a pas fait de cadeau à Yayi et à son régime. De son intervention, il convient de retenir que de l’enchaînement des scandales à la prise anarchique des ordonnances par le chef de l’Etat en passant par la montée en flèche de la corruption, les différents gouvernement du Changement ont brillé durant ce premier mandat du docteur Boni Yayi par une gestion on peut plus chaotique des affaires de l’Etat et de la chose publique. Résultat, le discours programme avec à la clé des déclarations mielleuses du candidat des cauris, de l’intrus qui connaissait la maison n’était que du bluff, du pipo ! Et il a fallu 4ans pour s’en rendre compte qu’en politique la notion de l’homme nouveau est un concept qu’il faut désormais prendre avec des pincettes électroniques. Après avoir pris la mesure des propos de l’honorable Houndété, les jeunes ambassadeurs sont désormais conscients de ce qu’il est encore possible de rêver d’un monde nouveau mais à condition qu’il faut se battre pour changer de chauffeur en mars 2011. Après le défilé de mode aux couleurs de l’Un et quelques intermèdes musicales, maître Adrien Houngbédji, tout en remerciant les milliers de jeunes qui ont effectué le déplacement a expliqué de long en large les raisons qui justifient cette union avant de les inviter à se mobiliser pour la cause unique, celle d’un avenir meilleur pour toute la nation béninoise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !