Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 06:15

Il sonnait environ 13 heures quant les malfrats lourdement armés ont assiégé l’avenue Steinmetz de  Cotonou. Ils viennent de prendre en chasse un véhicule 4*4 qui transportait un sac noir dont le contenu reste encore mystérieux. Dans un premier temps, ils ont tiré des coups de feu dans les pneus du véhicule pour tenter de l’immobiliser. Le conducteur du véhicule malgré la furia des  balles qui sifflaient n’a pas voulu s’arrêter. Les braqueurs, surpris par la détermination de ce dernier vont user de la crosse de leurs fusils pour défoncer le pare-brise arrière pour arracher de force le sac qu’ils convoitaient si tant avant de prendre la fuite sur une moto au nez et à la barbe d’un dispositif sécuritaire on ne peut plus défaillant.


         Le dispositif sécuritaire doit être revu en cette fin d’année

Les fêtes de la nativité et du nouvel an s’approchent. Et depuis quelques années, c’est la période par excellence pour les hors la loi d’opérer. Conscients de ce que c’est le moment des grandes affaires et où le commerce est florissant dans la zone commerciale et dans les différents centres d’affaires, les braqueurs ne lésinent pas sur les moyens pour préparer eux aussi à leur manière les fêtes de nouvel an causant d’énormes dégâts matériels et faisant parfois des pertes en vies humaines. Pour palier à cet état de choses, il urge de soutenir les nombreuses actions des éléments de la police qui, à avec les moyens de bord, abattent un travail formidable. C’est le moment plus jamais de renforcer les capacités d’intervention de ces forces de sécurité pour contrer les assauts répétés de ces malfrats qui ont décidé de les défier. Autrement les mauvais souvenirs des années ‘’Dévi’’ risquent  de rejaillir dans la tête des populations qui n’hésiteront pas à se faire justice, car fatigués d’être agacées par des délinquants qui se croient en territoire conquis. Pour éviter que les populations fassent recours à ces anciennes pratiques, il n’y a qu’une seule solution : Arrêter les visites dites de terrain au cours desquelles les promesses électorales sont renouvelées pour repenser la sécurité des Béninois. Ne pas le faire, c’est montrer au peuple béninois que sa sécurité n’est même pas sur la liste de ses soucis.  Affaire à suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !