Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 07:16

Par correspondance datée du 16 juillet 2010, la Fédération béninoise de football (fbf), réunie en comité le 15 juillet à son siège à Porto-Novo, a décidé de lever la décision 01/2010/CE/FBF/PT, prise le 03 février dernier pour dissoudre l’équipe nationale senior.  En effet, avant d’en arriver à la prise de cette décision au lendemain de la participation du Bénin à la Can Angola 2010, il avait été reproché aux 23 joueurs, un manque de patriotisme. Aussi, les membres du comité exécutif de la Fédération béninoise de football qui en sont arrivés à prendre ladite décision avaient-ils estimé qu’ils  ont fait du chantage; allusion faite aux primes sur lesquelles et joueurs et membres du comité ne s’étaient entendus. Par ailleurs après la levée, il est exigé des joueurs, une signature de code de bonne conduite.

 Encadré

On peut conclure que les membres du comité exécutif de la Fédération béninoise de football ne savent plus quoi faire.  C’est encore vivace dans les mémoires. Avec tout le bruit et la débauche d’énergie dont ces messieurs de la Fbf ont fait preuve en février 2010, c’est trop ridicule qu’ils en viennent à lever la sanction. Pourquoi alors cette levée ? Certainement qu’ils sont dos au mur. Le match du 05 septembre leur trottine les méninges au point où ils sont déboussolés. Ils ne savent pas comment faire. Ils ont montré qu’ils sont vraiment des poltrons. Seuls ils ont pris leur décision et ils viennent de la lever. Aucun joueur ne sait rapprocher d’eux pour négocier son retour en équipe nationale. Même l’histoire de code de bonne conduite agitée n’est qu’un canular. Devant les caméras le vendredi 16 juillet, le directeur exécutif a laissé entendre que la charte serait envoyée à chacun des joueurs. Or, dans la laconique correspondance qui tient lieu de document annonçant la levée officielle de la sanction, il est dit encore que les joueurs rappelés, vont signer le code de bonne conduite avant d’entrer au campement. Ce qui entre en contradiction avec les récents propos du directeur exécutif. Tout compte fait, ces messieurs de la Fbf manque de courage. Ils ne font que prendre des décisions à tour de bras sans les mûrir. Ce qui est dangereux, puisque dans ce cas précis, on a perdu plus de 06 mois inutilement.        

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !