Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 03:42

Qui ne dit mot, consent. C’est ce qu’on est en droit de comprendre face au silence adopté dans le dossier d’expulsion des béninois résidant au Congo  Brazzaville et plus précisément sur un espace devant servir à l’extension du port de Pointe-Noire selon les autorités congolaises. En effet, de nombreux Béninois pêcheurs dans cette ville du Congo sont en train d’être déguerpis de leur lieu de résidence sans savoir à quel saint se vouer. Ce qui fait que ceux-ci se retrouvent aujourd’hui sans abris tels des réfugiés ayant fui une zone de guerre car la manière dont le déguerpissement a été fait a occasionné des blessés. Dans cette situation où ils n’ont plus rien comme source de revenus, ils espèrent voir le gouvernement de leur pays d’origine leur venir en aide. Malheureusement pour eux, cela se fait attendre car les choses semblent ne pas amener le gouvernement du Changement à faire diligence. Comme on le dit, c’est le silence radio. De ce côté, on ne veut pas parler comme si la misère qui s’annonce pour ces familles n’était pas une situation critique. Comment est-ce qu’un pays peut abandonner ses enfants en souffrance au moment même où ils ont le plus besoin de lui pour sortir de cette situation ? En de pareilles circonstances, un pays entre en négociation avec le pays d’accueil de ses ressortissants afin que les solutions idoines soient trouvées pour mettre fin à la souffrance de ces personnes. C’est ce qui se passe dans certains pays comme par exemple la France qui ne baisse jamais les bras devant ses ressortissants en situation difficile. Ici, au lieu de négociations ou de mesures pour rassurer ces Béninois en détresse qui dorment à la belle étoile à Pointe-Noire, on dit savoir que le gouvernement fera savoir sa position à travers un communique. Voilà à quelle sauce on veut manger la misère de milliers de personnes qui ravitaillent une bonne partie des Congolais en fruits de mer. De toute façon, cette frange de Béninois aura son mot à dire dans quelques mois au cours des joutes électorales de mars 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !