Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 07:13
Le 1er Août prochain, le Bénin commémorera le 51ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Dans le cadre des manifestations de la fête nationale, les dispositions nécessaires sont en train d’être prises de part et d’autre pour que l’organisation soit couronnée par une réussite. Dans le même temps, la presse qui est sensée informer l’opinion du déroulement de cet événement à travers une couverture médiatique, est marginalisée. En effet, alors que les moyens de l’Etat seront déployés pour le déplacement, l’hébergement et même des frais de missions des autorités du pays, même les plantons des ministères, la presse privée n’a pas du tout été prise en compte. Tout se fait comme si elle n’existait pas et qu’elle ne contribue en rien au développement du pays. Pour les organisateurs, la presse privée doit se débrouiller pour être à Natitingou pour la couverture médiatique avec tous les risques que cela comporte. S’il est vrai que par le passé, les organes privés se déplaçaient d’eux-mêmes pour aller couvrir les manifestations de la fête nationale, il est aussi vrai que cette fois-ci, c’est jusqu’à Natitingou et que pour cela, on devrait tout au moins mettre à la disposition des journalistes un moyen de transport. Toutes les démarches menées à l’endroit des instances compétentes par les associations de la presse pour permettre aux journalistes de voyager sur Natitingou sur le compte de l’Etat ont été vaines. Et comme si tout cela ne suffisait pas, le ministère de la communication à travers un communiqué mal rédigé et truffé de fautes invite les journalistes conviés à se présenter à Natitingou pour retirer leur badge. Une situation qui montre à quel point la presse en général et celle privée en particulier est maltraitée. On croyait qu’avec l’arrivée à la tête de ce département ministériel de Max Awèkè, les choses allaient changer mais hélas ! La situation est restée la même. A cette allure, le moins que l’on puisse dire est que l’organisation de la fête nationale est partie pour être un cuisant échec sans précédent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !