Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 07:40

L’affaire fait la une de l’actualité depuis  des semaines  et on peut être sûr que ce n’est pas demain la veille du jour où on verrait le bout du tunnel de cette affaire tortueuse. L’affaire puante et hautement scandaleuse semble rythmée depuis lors toutes les pulsations de la vie politique.  Face à cette implacable réalité, le chef de l’Etat se cherche en engageant  dans sa troupe des éléments pour semer le trouble dans l’esprit des uns et des autres. Entendu que le régime du changement à le nez enfariné  dans  l’affaire, plusieurs ministres cités en coulisses et un épinglé  officiellement, il  apparait plus qu’évident  qu’il  n’est pas exempt de reproche.  Malgré le sacrifice dudit ministre et le  procureur Général,  pour apaiser la grogne qui monte, rien n’y fait, les protestations continuent de s’élever et réclamer des têtes.  Encore plus de têtes, c’est à peine si le  nom de Yayi n’est pas ouvertement  cité par le public comme un des complices. Une bien mauvaise affaire,  pour un mandat déjà rudoyé par quelques affaires de mauvaises gestion et de corruption. Du coup, il devenait important de faire partager la responsabilité à toute la classe politique. Une tentative qui n’empêche cependant  pas le monstre Icc-services de sortir les crocs et de continuer à réclamer plus de mesures. En effet,  il ne saurait en être autrement au regard du  nombre de personnes  impactées  par cette banqueroute, sa diversité social  et son  importance. De ce fait,  malgré toutes les stratégies mises en place pour désamorcer la bombe,  il parait évident que cela ne suffit et parait même insignifiant. Les interventions de Fred Houénou, Frédérique Béhanzin, Rachidi Gbadamassi et autres, mêmes  les mieux structurées et argumentées,  ne peuvent changer  la trajectoire que semble s’être donnée l’affaire Icc.  Celle de décapiter Boni Yayi coûte que coûte. Finalement on comprend que tel un énorme ogre, l’affaire Icc-services  a  déjà choisi sa cible qui n’est autre que Yayi. Le chef d’Etat à beau courir, la guillotine lancée est à sa quête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !