Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 02:28
Le samedi 12 février 2011, le député Rachidi Gbadamassi a été reçu en audience par l’ancien président de la République, le général Mathieu Kérékou. De 11 heures à 14 heures, le député a été en tête-à-tête avec l’ex-président de la république qui malgré les enjeux actuels de la présidentielle du 6 mars prochain n’a pipé pour s’afficher avec un candidat ou dire être derrière tel ou tel autre candidat. D’ailleurs, il est connu que le Kaméléon parle peu et même s’il lui arrivait de parler, il le fait en parabole. Et dans ces conditions, il faut un kérékouiste bon teint pour savoir ce que le Vieux a dit. C’est cet homme mythique que Gbadamassi a eu le privilège de rencontrer pendant 3 heures de temps. 3 minutes auraient suffi au général pour faire passer son message mais cette fois-ci, il a fallu 3 heures pour que l’honorable Gbadamassi cerne la quintessence du message. Peut-être l’enjeu des présidentielles à venir en est pour quelque chose. Qu’a-t-il dit au député ? Nul ne le sait puisque le député connu pour dire ce qu’il en est sans faire économie de vérités, n’a jusque-là pipé mot. Il est sorti de l’audience muet telle une carpe. Toutefois, on ne saurait pas dire que le Kaméléon ne lui a pas dit des choses sur Yayi, Bio Tchané ou Houngbédji. En d’autres termes, a-t-il dit au député de suivre Abt et de jeter parce que le connaissant et pour avoir été son ministre ? C’est possible ! ou bien est-ce que le général lui a demandé de rester toujours avec le Dr Boni Yayi afin de renforcer sa stratégie de reconquête du pouvoir ? Rien n’est à exclure car comme, on le dit, il faut se méfier de l’eau qui dort. L’option possible est que le député aille vers l’Un mais il y a un petit bémol car tout montre que le Kaméléon n’est pas enclin en cela surtout que Houngbédji lui a donné un coup de couteau dans le dos en désignant son ralliement de 1996 comme une erreur qu’il regrette énormément. De toute façon, les supputations peuvent aller bon train tant que Gbadamassi n’a pas ouvert la bouche pour dire quelque sur la consigne reçue. Toutefois, on ne saurait tarder à le savoir car les actions qu’il mènera dans les jours à venir vont édifier sur la consigne à lui donnée par le général Mathieu Kérékou. Affaire à suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !