Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 04:34
(Les raisons d’un changement de camp imprévu) Dans quelques heures, le bison du Septentrion qui est présentement en train de rédiger sa déclaration, annoncera aux Béninois ce que sera sa position dans le cadre des prochaines élections. L’honorable Rachidi Gbadamassi puisque que c’est de lui qu’il s’agit va directement rejoindre Janvier Yahouédéhou, Edgard Alia, Amissétou Affo Djobo, Dassoundo et les autres. Le député non inscrit va atterrir dans le groupe parlementaire Fcbe dénommé ‘’Sursaut Patriotique’’. A première vue, Rachidi Gbadamassi n’est pas en train de quitter la mouvance puisque ‘’Sursaut Patriotique’’ reste et demeure Fcbe. Seulement, les ténors de cette maison s’appellent Adambi, Alia, Dassoundo, Affo Djobo, des gens qui ont déjà craché à la figure de Boni Yayi leur désolation au sujet de la gestion qu’il fait du pays. De sources concordantes, on apprend que le différend entre les deux hommes a commencé depuis la dernière déclaration du jeune politicien contre Adrien Houngbédji et Bruno Amoussou. Alors qu’il a pris ce grand risque, Boni Yayi ne l’aurait pas remercié encore moins soutenu. Et c’est dans cette ambiance qu’un député de l’opposition qui a appris que la tête de Gbadamassi a été mise à prix par quelqu’un qui en avait réellement intérêt, l’a contacté pour lui faire part de la situation. Sans doute que quelqu’un a intérêt à se débarrasser de lui en faisant porter le chapeau à Houngbédji et Amoussou qu’il venait de vilipender quelques jours plus tôt. La personne a voulu surfer sur la circonstance pour faire d’une pierre, deux coups : finir avec Gbadamassi tant il est vraisemblable que deux autres ont bien intérêt à se venger de lui. Est-ce le cynisme de cette réflexion qui veut pousser Gbadamassi à changer de camp ? Bien malin qui donnera la réponse. Il faut, par ailleurs, remarquer que Rachidi Gbadamassi qui s’est donné corps et âme à la cause de Yayi n’en tire rien en retour que d’ennuis : difficultés financières et matérielles, tout ceci ajouté à la grande équation politique qui est d’endiguer à Parakou le phénomène Rdi-Anfani dans un contexte où Sam Adambi et Sasif ne manquent pas d’occasion pour démontrer que l’option Yayi était une erreur. Le premier indice de ce changement de camp s’est dessiné le weekend dernier lorsqu’au moment où Yayi courrait dans le Nord, Gbadamassi sirotait tranquillement le bon vent des plages de Cotonou. Aux dernières nouvelles, des gardes de corps de Yayi l’auraient vu au domicile du chef de l’Etat à son retour hier nuit. Est-ce pour dire à Dieu à son nouveau et déjà ancien patron ou pour tenter de sauver les meubles ? Car même si Gbadamassi n’est plus le même qu’hier, Boni Yayi n’a pas du tout intérêt à le voir avec ses adversaires. Ce n’est pas parce qu’on en veut au lièvre qu’il faut lui dénier sa vitesse à la course. Gbadamassi est un redoutable animal politique qui peut dépecer du Boni Yayi même à quelques heures des élections. Donc pour rien au monde, le chef de l’Etat n’a pas intérêt à l’avoir aujourd’hui contre lui surtout qu’avec le contact, l’animal politique a exploré toutes les fissures du mur du Changement et peut vendre le plan aux gros lézards Adrien Houngbédji et Bio Tchané qui n’attendent que la moindre trace pour lézarder le dos de Boni Yayi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !