Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 06:40

(Faute d'avions, ils sont à deux doigts de mendier leur pitance)

 

Pour rallier la Mecque, les pèlerins béninois au hadj 2011 ont souffert le martyr. Il a fallu que le chef de l’Etat s’y implique personnellement pour qu’une grande partie des pèlerins prenne par le Nigéria pour se rendre en Arabie Saoudite. Toute chose que les Béninois dans leur grande majorité ont applaudie. Les pèlerins ont certes chanté pour avoir accompli le 5ème pilier de l’islam mais ils déchanteront plus tard. Pour cause, rentrer chez eux, est désormais devenu une équation à plusieurs inconnues. Ils ont en effet du mal à rentrer pour faute de disponibilité d’avion. Conséquence, ils sont condamnés à rester en Arabie Saoudite pour jouer une prolongation jusqu’à ce qu’Allah exauce leurs prières et leur envoie un avion. De sources proches du gouvernement béninois, c’est le 15 novembre prochain qu’ils seront de retour à Cotonou. Pour le moment, ils doivent attendre. Selon certains pèlerins joints au téléphone, les candidats au hadj 2011 seraient soumis aux affres de la faim parce que n’ayant plus de moyens pour subvenir aux besoins les plus fondamentaux. En effet, avant même leur départ pour la Mecque, les pèlerins ont passé plus de jours à Cotonou que prévu, ce qui a fait que leur provision a pris un coup. Certains auraient même déjà épuisé leurs ressources avant de partir. A présent que l’attente se fait de plus en plus longue, ils n’ont plus rien pour assurer la pitance quotidienne. A en croire notre informateur, n’eut été l’interdiction des autorités saoudiennes, ils auraient déjà investi les feux tricolores pour quémander à manger. Même ceux qui à Cotonou et au Nord font les millionnaires zélés ont déjà la langue pendante. Ils veulent à tout prix rentrer au bercail sinon, la mort finira par gagner leurs rangs comme ce fut le cas à Cotonou avant leur départ.  Face à cette situation plus qu’humiliante pour le Bénin, les autorités doivent prendre leurs responsabilités afin de permettre aux pèlerins de rentrer chez eux dans les plus brefs délais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !