Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 05:50

Eric Tchiakpè

Elles sont nombreuses les anecdotes qui relatent que le gouvernement du Changement, dans le cadre de sa marche vers l’émergence a toujours préféré faire la part belle aux expatriés. D’ailleurs ce n’est pas le groupe Fagbohoun qui dira le contraire. En effet, le milliardaire de Adja Ouèrè fait partie de ceux-là qui ont fait l’amère  expérience d’être rejeté par le système Yayi au profit de soient disant investisseurs. La dernière en date est l’apparition miraculeuse de Vincent Bolloré, himself, à Cotonou pour évoquer la prochaine implantation d’une usine de transformation de noix de palme, justement dans la zone où le projet similaire du Béninois Séfou Fagbohoun devait être implanté. Un autre coup de boutoir dans les projets de cet homme à qui il avait précédemment refusé  l’implantation d’une cimenterie à Massè au profit  d’un autre expatrié, Latfallah Layousse,  directeur général des Ciments du Sahel.   A ce sujet, il faut dire que les choses  ont été présentées de façon mirobolantes et avec faste. Ce dernier,  sous l’impulsion des princes du Changement, c’est le moment de le dire,  avait promis investir plus de 130 milliards de francs Cfa,   dans le cadre de l’implantation d’un complexe cimentier, appelé Novelle Cimenterie du Bénin, en abrégé ‘’NOCIBE’’. Un projet qui avant sa réalisation avait mis en exergue une des singularités  du gouvernement du Changement, la théâtralité. En effet, en plus d’avoir été reçu en grande pompe, le patron de ce projet, a même été décoré et couvert d’éloges. Pour justifier cette précipitation, il avait été mis en avant, le nombre d’emploi  que la réalisation du projet générerait. 3 ans après, toujours rien et on apprend de sources crédibles, que l’homme providentiel de Yayi, aurait décidé ne plus investir le moindre sous dans l’affaire. Il aurait ainsi renoncé à l’implantation d’un complexe cimentier  au Bénin. On imagine que c’est au grand désarroi de Yayi qui avait inclus ce projet mort né dans son bilan 2009. Une histoire qui finit et qui devrait servir de leçon à ce  régime qui n’accorde que très peu de place aux investisseurs locaux et qui est prêt à sacrifier ses ressortissants pour les étrangers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !