Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 07:40

Romuald tchoukpa

Pendant que l’opération Cotonou ville propre continue de faire son petit bonhomme de chemin, c’est par contre le désordre  qui règne devant le domicile du chef de l’Etat. Le long des artères sert de siège aux vendeurs ambulants communément appelés «baba». Ceux-ci, avec leurs poussepousses remplis d’articles électriques, de lunettes, de tapis et de montres, longent le trottoir qui mène au domicile du chef de l’Etat. Ce trottoir sert même de chambre à coucher pour ces vendeurs qui déjà à partir de 22h commencent à étaler leurs vilaines nattes pour s’y poser. Évalués à une trentaine, ces vendeurs encombrent la circulation. Toute chose contre laquelle le 1er adjoint au maire, Léhady V. Soglo nourrit la ferme conviction de lutter. A croire que Cadjèhoun ne fait plus partie des quartiers de la ville de Cotonou. Sinon comment comprendre qu’une telle situation sévisse, à peine 300 mètres de la rue du président de la république qui est aussi l’artère de la voie principale menant à la zone où se trouve la plupart des institutions de la République. Outre ces vendeurs ambulants, des boutiques et des bars sont installés anarchiquement le long de l’artère. A quoi servent les nombreux gardes plantés à l’entrée de la rue de Yayi ? L’on se demande si le chef de l’Etat ne s’est jamais aperçu de la situation ou s’il veut toujours continuer à jouer au bon quand bien même il a déjà décroché son second et dernier mandat. Il faut qu’il réagisse sinon la situation lui sera embarrassante d’ici peu. Veut-il toujours se fait passer pour le président sensible ? Si c’est le cas, il faut tout de même qu’il se reconnaisse comme principal opposant de l’opération Cotonou ville propre. Une fois encore, la municipalité de Cotonou est interpellée pour persévérer dans son opération pour rendre la ville belle comme elle l’a tant souhaité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !