Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 02:43

Il n’est un secret pour personne que la veille des fêtes de fin d’année constitue la période par excellence pour les braqueurs d’opérer. Alors que les paisibles citoyens s’échinent pour trouver de quoi passer cette délicate période où les dépenses sont décuplées, les hors-la-loi choisissent préfèrent la voie de la facilité en semant la terreur sur les artères, dans les centres commerciaux ou tout autre lieu où les affaires prospèrent. Dans leur détermination à réunir un butin conséquent pour  la fête, tous les moyens sont bons pour arriver à leurs fins. Les années précédentes au moment où les différents axes inter-états n’avaient pas encore connu l’état actuel de dégradation, plusieurs cas de braquages et même de viols ont été enregistrés. Aujourd’hui, il urge que ces voies soient réfectionnées car leur état actuel offre plusieurs possibilités aux divorcés sociaux et permet d’opérer avec aisance. D’abord, tout véhicule qui tombe en panne dans ces zones devient une proie potentielle pour ces braqueurs en embuscade et guettant la moindre occasion. Dénichés du pont péage-pesage d’Ahozon, ils auraient envahi d’autres zones non identifiées encore. Il n’est pas rare de voir ces derniers jours des véhicules avoir  des pannes de pneus pour cause de dégradation de la voie et ceci dans les zones jugées dangereuses et Dieu seul sait si les propriétaires n’ont pas reçu la visite indésirée de ces malfrats. En tout cas, à la veille des fêtes de fin d’année qui avancent à grands pas, les braquages sont devenus monnaie courante au point où l’inquiétude a gagné les populations qui assistent impuissantes à la défiance que les hors-la-loi dictent désormais aux forces de sécurité. A défaut de positionner les forces dé sécurité le long des axes routiers, il faudra non seulement y installer des lampadaires mais aussi et surtout de réfectionner les voies des zones obscures  qui constituent des terrains de prédilection pour les opérations de braquage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !