Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 08:35

‘’Quand ta famille commence par te laisser, ne compte pas sur les autres pour essayer de sauver ta tête’’. C’est ce qui arrive aujourd’hui à Boni Yayi qui voit le ciel lui tomber sur la tête car il n’a plus d’appui, donc pas de fief. En effet, lors de l’installation du bureau communal Rdi Parakou, les déclarations des uns et des autres ont montré combien tout Parakou ne porte plus Boni Yayi dans son cœur. En d’autres termes, Parakou qu’il appelle son fief le vomit comme ce n’est pas permis. Pour le nouveau président de ce bureau, Chabi Gado Wahab, Yayi est déjà un futur ex-président à partir du 6 avril 2011. Les Parakois portent mieux Bio Tchané voire même Houngbédji qui selon lui battra Yayi à plat couture dans cette commune. C’est pourquoi il a déclaré que : « Yayi Boni doit partir en 2011, pour être plus clair il est même déjà parti ». L’amour Yayi-Parakou, a cédé place au désamour. Et au député Sam Adambi d’enfoncer le couteau pour montrer qu’il a réussi l’exploit d’avoir détruit tout ce qui fait l’honorabilité du Bénin dans le monde. Pour lui,  un autre salut viendra heureusement à partir d’avril 2011 afin de fermer à jamais la page des calamités qu’enregistre le Pays depuis 2006.  

 

L.Y

 

Chabi Gado Wahab passe Yayi à savon

Le chien aboie mais la caravane passe. Malgré les acharnements et les sales manœuvres, les Buffles du Rassemblement des démocrates indépendants, Rdi Anfanni, maintiennent le cap et travaillent à atteindre l’objectif qu’ils se sont fixé voilà bientôt un an et demi. La preuve en est que malgré les démissions auxquelles on a assisté il y a quelques jours, militantes, militantes et responsables du parti se sont retrouvés dans la soirée d’hier dans les locaux de leur tout nouveau siège pour précéder à l’élection et l’installation officielle des membres du bureau communal de la  plus grande ville du Septentrion. Contrairement aux rumeurs des détracteurs aux abois, la mobilisation était à son comble. Venus de tous les quartiers des trois arrondissements de la ville, les délégués à eux seuls montrent combien, en peu de temps, la jeune formation politique a gagné du terrain. A l’entame de la cérémonie, c’est l’intérim du délégué  départemental du Borgou qui a planté le décor par une motion dont la substance montre à quel point les membres de parti sont engagés et soutiennent les responsables au haut niveau dans leurs différentes démarches. Entre autres, il faut retenir de cette motion que les Buffles du Rdi tels des Israéliens s’organisent activement pour détruire l’arsenal de l’adversaire avant même qu’il ne se décide à se mettre en action. Après ce discours teinté d’engagement, l’honneur est revenu au président  national du parti, l’honorable Samou Séïdou Adambi de placer son mot. Comme on pouvait s’y attendre, le jeune honorable n’a pas fait cadeau au régime actuel et à son guide. Pour lui, le Bénin n’a ni or ni pétrole à vendre. La seule chose dont dispose notre pays aujourd’hui après que le régime ait enterré le coton est sa démocratie et pour rien au monde, il ne sera question pour  son parti de baisser les bras pour la défendre. «  Nous allons défendre notre démocratie même au prix de laisser nos peaux »,  a-t-il précisé. La meilleure manière pour lui, est l’obligation d’une autre révolution, la vraie dira-t-il  qui aura lieu en 2011.  Très rassuré, il n’a pas caché que le Rdi Anfanni a rompu avec les amas et travaille pour l’alternance en 2011. « Nous sommes des gagnants, nous avons été toujours des gagnants parce qu’on a toujours été véridiques et en 2011 comme par le passé, nous serons encore gagnants par la grâce de Dieu ». C’est à la suite qu’il a procédé à l’installation du bureau.

 

Un bureau de 25 membres qui promet l’enfer à Yayi à Parakou

 

Placé sous l’autorité du très dynamique Chabi Gado Wahab alias Zimé tout pointu, le bureau communal Rdi de Parakou compte 25 membres issus de toutes les couches sociales de la ville. Respectant le caractère cosmopolite de la cité des Koburu, ce bureau à voir la qualité de ceux qui le composent, sera, plus que Houngbédji et Tchané, le plus grand des ennuis de Boni Yayi en 2011 vu qu’il opère sur ce qu’il  pense être son terrain, son fief, la ville de Parakou. D’ailleurs à peine installés, par la voix de  leur président, les tous nouveaux lieutenants de Sasif et Adambi n’ont pas perdu du temps pour annoncer les couleurs. Prenant la parole pour remercier ses camarades pour avoir placé leur confiance en lui, le président Chabi Gado Wahab a été plus que direct. « Yayi Boni doit partir en 2011, pour être plus clair il est même déjà parti » dans  ce premier discours, Tout pointu a précisé qu’avec le changement nous sommes à moins de zéro parlant du développement et en ce qui concerne la ville de Parakou, elle a reculé de plus de 50 ans en cinq ans seulement. Et pour preuve, il n’a pas manqué d’ajouter que depuis la création du Chud de Parakou, il a fallu l’avènement du Changement pour qu’on manque de tout et même du simple paracétamol dans cet hôpital. Le bureau installé, le président du parti a une fois encore précisé à ses membres le rôle qui est le leur pour l’atteinte de l’objectif du parti qui est de travailler pour l’alternance en 2011. « Nous nous connaissons tous, votre engagement, votre détermination et votre conviction seront vos armes. Informez nos populations sur toutes les dérives. Travaillez pour le ralliement du grand nombre à la cause de la rupture totale en 2011. » Sont entre autres, ses propos à l’endroit de ce nouveau bureau très pressé de se mettre au travail.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !