Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 07:17

Romuald Tchoukpa  

Suite à l’interdiction  par le gouvernement de la marche de l’Ong  Organisation pour les droits de l’homme et des peuples (Odhp), marche soutenue  par les syndicalistes, le président Yayi s’est mis toute l’opposition, la société civile et les syndicats à dos.  Il leur a fallu moins de 24heures pour rassembler et former un front anti-yayi. Précédemment exaspérés par le comportement, apparemment totalitaire du régime, tous attendaient qu’il pose cet acte pour que les vieux démons endormis se réveillent. A ce jeu  l’attente n’a pas été longue. Au lendemain de l’interdiction de la marche, la coalition sous le vocable de (Fdd) Front pour la Défense de la Démocratie  est monté au créneau pour dénoncer la violation des  libertés, lesquelles ont été  chèrement acquises. Hommes politiques,  membres de la société civile et syndicalistes se sont levé comme un seul homme pour dire non, « plus jamais ça au Bénin ». Serait-ce un faux pas que Yayi a posé en interdisant cette marche ou avait-il une raison valable de le faire ? Toujours est-il que la conséquence de son acte pourrait lui être fatale, car avoir la société civile et les syndicats contre soi, c’est  comme se mettre à dos  toute la population. En effet, en plus de Vingt ans, toutes les fois que les syndicats, la société civile et même les partis politiques, se sont ligués contre une personne, le verdict a toujours été en défaveur de l’infortunée. Pour récapituler, on déduira que la situation actuelle n’augure rien de bon pour le locataire de la marina qui,  jusqu'à preuve du contraire militerait pour un second mandat. En tout état de cause, en interdisant cette marche, il a mis les pieds dans fourmilière et les fourmis magnans  très fâchés, se sont réveillées pour se défendre de l’envahisseur. Ce qui est grave dans l’affaire, c’est que lorsque ces fourmis sentent leur habitat menacé, elles se défendent  et dévastent tout sur leur passage.    

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !