Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 02:56

Avec 05 des 07 membres qui composent le bureau de l’Assemblée nationale, signataires de la lettre de poursuite du chef de l’Etat, le mot irrecevabilité ne pouvait plus exister. Mais c’est mal connaître le Changement dans ses gymnastiques dictatoriales. Le professeur Mathurin Nago, à la surprise générale, a décrété hier au grand dam des exigences de la loi que la lettre des 48 députés est irrecevable. En agissant ainsi, Nago croyait bien faire pour Boni Yayi. Hélas, c’est le contraire de l’effet escompté qui risque de se déchaîner maintenant contre le chef de l’Etat sans épargner Nago lui-même. En effet, les députés ayant compris le jeu de Nago ont, de leur côté  aussitôt, changé de fusil d’épaule. Ils procèdent maintenant par une résolution qui va en fait accélérer les choses. Déjà les dix députés qui doivent signer la résolution l’ont déjà fait dans la nuit d’hier pour qu’elle soit déposée ce matin pour un examen en procédure d’urgence. La commission à laquelle sera affecté le dossier n’aura que 48 heures maximum pour déposer son rapport. Lequel n’a besoin que d’une majorité simple à savoir 42 députés pour lancer le vrai débat de la mise en accusation de Boni Yayi. Et puisque le comportement de Nago a irrité aussi bien des députés de son camp que ceux de l’opposition, nul doute que le désir de vengeance et de régler le cas Nago va une fois de bon doper le moral de la troupe et la majorité qualifiée pour le destituer, est déjà là palpable. En cherchant donc à gagner 24 heures en obligeant les signataires de la lettre de poursuite du chef de l’Etat à changer de stratégie, Nago vient d’offrir son cou pour être guillotiné en même temps que Boni Yayi. Alors qu’on parle d’une première en Afrique pour la poursuite de Boni Yayi, le Bénin va davantage étonner en mettant dehors le chef de l’Etat et le président de l’Assemblée au même moment. C’est ce qu’on appelle faire d’une pierre deux coups et pas des moindres. Voilà qui corrobore la position de ceux qui pensent que la famille Cauris souffre d’une carence d’intelligence en son sein.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !