Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 07:09

Camille Segnigbindé (stag)


Qu’il vous souvienne, il y a environ une semaine, une forte rumeur  a embrasé  l’opinion publique faisant état de l’arrestation de l’ancien ministre  Galiou Soglo pour  trafic de drogue à l’extérieur du pays. Cette information sans fondement,  diffusée par une presse en ligne  a perdu de la substance de son contenu depuis hier car le mise en cause, qui selon l’information devrait être en prison, est  revenu  au pays. Déjà, à la diffusion de l’information, l’intéressé était monté aux créneaux pour dénoncer un acharnement contre sa personne. Ainsi donc, ni de près ni de loin, il n’a jamais été mêlé à un trafic de stupéfiants et n’a jamais été   arrêté pour un autre quelconque motif.  Et son retour  quelques jours seulement  après en dit  long sur son l’intoxication que constitue cette information. Cette énième fausse information qui n’est rien d’autre que de l’acharnement contre un homme dont la moralité n’est plus à remettre en cause  pour avoir fait ses preuves au service du Bénin. Il n’est plus qu’un secret de polichinelle que les informations du genre contre les personnalités au haut niveau de ce pays deviennent monnaie courante et persistent  d’ailleurs. On se rappelle encore du cas très récent de la Ministre de la micro finance dont l’arrestation était diffusée alors qu’elle défendait l’intérêt du pays devant les députés l’Assemblée Nationale. Face à Cet état de chose, l’on est en droit de  vouloir comprendre  les motifs qui conduisent à la publication de ces articles. On en tire la conclusion d’une machination politique et d’un acharnement   qui visent  à déstabiliser  les hommes et les femmes qui mettent  au risque et péril de leur vie, leur savoir –faire au service du  développement du Bénin sans toujours attendre grande chose. Galiou Soglo fait partie de ces hommes pour avoir contribué énormément au développent du football béninois. Il fait aussi partie de ceux qui pensent que même sans être aux affaires, on  peut toujours se mettre au service de son pays. Mais, on le fera mieux, si on a officiellement les moyens de le faire et rendre aussi officiellement compte. Et c’est justement pour cela, que le Président de la République, pour le mieux-être des béninois doit encore lui faire confiance et l’appeler  pour qu’il mette de nouveau son savoir-faire au service de sa nation.  Son tallent de manager n’étant plus un secret pour personne,  il sera  par exemple un bon conseiller au Chef  de l’Etat qui a besoin de se faire entourer des gens qui partagent sa vision de la Refondation et ont un objectif précis pour le Bénin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !