Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 06:12

abou bakar

A l’instar de la presse locale et de quelques journaux africains, la presse internationale vient de se saisir de la nébuleuse Icc-services. C’est avec photo à l’appui et titre en manchette que le quotidien italien ‘’La Stampa’’ littéralement ‘’La presse’’ a botté dans la fourmilière en égratignant l’image d’homme intègre et de bon gestionnaire que Boni Yayi cherche à graver dans les pages du livre mondial. Espérons que le conseiller aux affaires juridiques Max Ahouèkè n’ira pas une fois de plus jusqu’à assigner le quotidien italien pour avoir touché au nerf sciatique de Yayi (la haute autorité n’aime pas ça). Surtout que l’assignation de Benoît Illassa qui s’est calée, tel un gros pavé dans la gorge de Yayi. En effet, il lui est demandé par la justice française suite  à la requête  du journaliste auteur de l’article sa présence à la barre. Ce qui  n’a rien de reluisant pour le Bénin. Les conseillers du chef de l’Etat avaient commis l’erreur de prendre Boni Yayi en sa qualité civile plutôt qu’en président de la république pour lancer la poursuite contre le journaliste en question. Et comme tout va à l’envers sous le Changement, on attend de voir quelle suite, les faucons du palais  réserveront aux responsables du quotidien italien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !