Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 05:01
Laurent Yovo Après Ouémé-Plateau, Atlantique-Littoral, Mono-Couffo et Zou-Collines, il y a quelques semaines, les membres de la Cps-Lépi et de la Miréna se sont rendus dans la matinée d’hier à Parakou pour le lancement officiel des opérations de la troisième phase de la réalisation de liste permanente informatisée dans la cinquième aire opérationnelle, celui des départements du Borgou et de l’Alibori. Pour l’occasion, à part le préfet et les maires des communes de ces deux départements, les populations ont massivement fait le déplacement pour témoigner de leur engagement à la réalisation de cette liste. Têtes couronnées, dignitaires religieux, leaders politiques et d’opinion de la cité des Koburu ne se sont pas fait prier pour se rendre au centre d’alphabétisation, lieu retenu pour abriter la cérémonie. Dans leurs mots de bienvenue, le maire de la ville de Parakou et le préfet Denis Ali Yérima ont démontré combien il est aujourd’hui nécessaire pour le Bénin de se doter d’un tel outil. Pour Soulé Alagbé, la prudence vaut mieux que le regret et le remord et refuser de se rendre à l’évidence de la nécessité de la Lépi, c’est accepter participer au recul de notre démocratie. Abondant dans le même sens, l’autorité préfectorale a pour sa part ajouté que la Lépi plus qu’un simple instrument politique, est un véritable outil de développement. C’est pour cette raison que pour sa part, le superviseur de la Cps-Lépi, l’honorable Arifari Bako n’a pas manqué d’appeler les uns et les autres à jouer pleinement leur partition. La Lépi n’a pas de couleur, elle ne ressemble ni à un cauri, ni à une jarre trouée encore moins à un instrument de construction mais un instrument de développement total. Signalons pour terminer que plus qu’une simple cérémonie de lancement, l’occasion a été à la fête avec la présentation de nombreux plats culturels et que les choses ont pris fin avec l’enregistrement de quelques personnalités du département notamment le chef terre, le roi de Kpébié.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !