Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 02:37

Plus on se rapproche des échéances de mars 2011, plus les appétits s’aiguisent dans les différents camps. Et cela n’étonnera personne de voir des  gros morceaux s’aligner sur les starting-blocks non seulement pour les présidentielles mais aussi et surtout pour les législatives prochaines. Le cas dont il est question est celui du président de la République. Oui, Boni Yayi, candidat à sa propre succession, est aussi candidat à la députation dans la 8ème circonscription électorale qui regroupe les communes de Parakou, Pèrèrè et Tchaourou. Candidat contre Aladji Sasif du Rdi-Anfani et autres dans l’unique but de les fragiliser, cette surprenante candidature du chef de l’Etat est assez maligne pour qui sait lire entre les lignes encore que les opposants ne veulent pas lui donner de répit. En effet, le président Boni Yayi voit loin que ceux qui pensent qu’il va pour une simple ballade ou  pour amuser la galerie. Dans un premier temps, ce qu’il convient de dire, c’est que cette candidature de Yayi pour les législatives à venir est une solution pour pallier le difficile choix de la tête de liste de la mouvance dans la 8ème circonscription car les appétits sont grands et les coups bas ont commencé par pleuvoir tels de petits pains qui pour se faire valoir, qui pour discréditer l’autre aux yeux du chef, le président Boni Yayi. Un casse-tête que Yayi a du mal à gérer ou a peur de mal gérer pour que les choses ne se retournent contre la mouvance et ne profitent à l’opposition. L’autre chose qui amène Yayi à prendre une décision, à vouloir devenir député, est propre à lui-même.  Du fait qu’il sera candidat à ces deux élections, il pourra avoir la possibilité de choisir le poste qui lui plaira même si on sait que la présidence passe avant tout. Dans le cas où il perd les présidentielles en faveur des législatives, Yayi pourra se réfugier dans le manteau de député car sa tête est très recherchée  par les députés qui rêvent que de l’envoyer à la haute de Cour de Justice à cause des scandales ayant parsemé sa mandature. Voilà quelques équations dont Yayi a vu que la résolution devra passer nécessairement par sa candidature aux législatives de mars 2011 et qui justifient sa course à se trouver une cachette. président Yayi, député Yayi ; un véritable moyen pour achalander son Cv et pour bénéficier de l’immunité parlementaire pour dire adieu aux affaires Cen-Sad, Icc-Services et autres…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !