Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 03:04

Hier aux alentours de 11 heures, le véhicule du directeur général du quotidien « Le Béninois Libéré », Aboubakar Takou, a été la cible de l’excès de zèle d’un conducteur de motard faisant partie d’une sorte de cortège composé d’un véhicule gros bus avec deux motards. En effet, sur la route de sa maison plus précisément à un kilomètre de son domicile, le Dg et son épouse qui étaient dans leur véhicule Range Rover super charge, ont vu venir une sorte de cortège avec tous les signalements pour réclamer la libération du passage. Face à cela, la conductrice qui était sa femme, a serré la droite pour céder le passage en se dirigeant sur le trottoir où se trouvait aussi un pousseur de pousse-pousse. Malgré l’exigüité du trottoir, le véhicule a pu quand même s’immobiliser pour laisser passer le cortège. Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour l’un des conducteurs de motard qui a cru devoir user de violence pour se faire remarquer. Résultant, il s’est dirigé vers le véhicule et a donné un coup de poing au rétroviseur qui a volé en éclats. Comme si cela ne suffisait pas, il aussi renversé une autre personne quelques kilomètres plus loin. Face à cette situation et surtout sachant qu’il n’est aucunement en erreur, le Dg a pris toutes les dispositions pour que les agents de la gendarmerie procède au constat des faits.

 


Un excès de zèle doublé de l’effet de la drogue

Il y a toujours de ces brebis galeuses qui n’ont de cesse de s’illustrer négativement. C’est le cas de ce conducteur de motard qui au lieu de bien faire son travail a cru devoir se faire remarquer en s’en prenant au rétroviseur du Dg du Béninois Libéré. Un comportement qui met sur la place publique l’excès de violence dont font preuve des conducteurs de motard des cortèges qui se croient tout permis une fois sur leur moto, agressent et renversent des citoyens bien que ceux-ci ne soient pas toujours en erreur. Par exemple, le comportement de ce conducteur de ce motard montre que c’est un agent mal formé, aigri de voir un véhicule plus balèze qu’il ne pourra acheter, et sous l’effet de la drogue comme on pu le constater ceux qui étaient présents sur les lieux. En effet, seul un drogué peut agir de la sorte et ce qu’il vient de commettre donne raison à ceux qui n’hésitent pas à dire que la plupart des conducteurs de motard use de la drogue pour pouvoir tenir. Ce qui une honte pour les forces de sécurité dont les responsables sont appelés pour pouvoir mettre de l’ordre dans leurs rangs afin de purger les agents des cortège de ces drogués qui n’ont pas leur place parmi les forces de sécurité à plus forte raison de la police, la gendarmerie et du palais présidentiel. Le fait d’escorter n’est pas synonyme d’excès de zèle, de violence et de violation de lois. Il est à décourager ce genre d’actes de ces agents surchauffés. C’est pourquoi cette violence ne saurait rester impunie. D’ailleurs, avec le constat qui a été fait, il sera poursuivi afin qu’il paie les conséquences de ces actes car le rétroviseur de cette voiture coûte entre 500 000 et 600 000 FCfa. Une fois, l’effet de sa drogue descendu, cet agent indélicat et de surcroît drogué comprendra qu’il lui faudra des mois de paye pour réparer ses actes même avec les raquettes. Voilà comment des individus pistonnés salissent la réputation de la police, de la gendarmerie ou du cortège présidentiel. Nous allons revenir dans nos prochaines parutions sur cette affaire en vous révélant l’identité de cette menace ambulante pour les usagers de la route avec photo à l’appui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !