Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 06:19

Que devient le Président Zinsou, une question qui revient assez souvent dans les discussions de quelques Béninois curieux de savoir ce que devient le sage homme. La dernière fois qu’il a été vu sous les feux de la rampe, était lors des négociations pour l’organisation pacifique de la présidentielle de mars 2011. Depuis plus rien. Certaines sources généralement crédibles affirment qu’entre temps, le vieux a dû se rendre, pour raison de santé, en France. Plusieurs  mois au cours desquels il a été loin de son pays mais qui selon les mêmes sources n’ont pas fait frémir le Président Boni Yayi. Et pour cause, ce dernier aurait fait l’option de ne plus demander d’après son collègue ancien président. Le motif agité pour justifier cette attitude était que l’ancien président avait choisi le camp de Me Adrien HOUNGBEDJI lors de l’élection présidentielle de Mars 2011. Du coup, lors de son séjour sanitaire en France, il n’a même pas eu droit à un coucou du  président de la République or avant que Boni Yayi ne vienne au pouvoir en 2006, ils étaient de véritables amis. Ce qui étonne, ce d’autant que le Président Zinsou s’est personnellement investi pour sauvegarder les acquis de notre démocratie, au cours de la crise d’avant les élections de mars dernier. D’ailleurs, certains de ces proches n’hésitent pas à dire que l’ancien président était si affecté par la situation qu’il n’en dormait plus. C’est d’ailleurs un des motifs de l’aggravation de son état de santé. De retour au pays,  on aurait pu croire que l’affaire était classée et au moins par courtoisie, Yayi rendrait ses habituelles visites au sage. Mais il en est rien, de sources proches de Yayi, la dent dure du chef de l’Etat contre son collègue est si pourrie qu’il n’entend point démordre, convaincu qu’il est que Zinsou aurait supporté son challenger, Adrien Houngbédji lors de la dernière présidentielle. Investigation faite, il semblerait qu’à défaut d’être vrai, le comportement du Président de la République à l’égard de l’ancien président prête véritablement flanc à toutes sortes de supputations. Par exemple, la voiture affectée au service  du Président Zinsou qui est vielle de plus de 6 ans, n’a jamais bénéficié d’aucune réparation et est fréquemment en panne. Ce qui n’est vraisemblablement pas le cas des autres anciens présidents. Pour être dans l’air du temps, alors que tous ont été invités à suivre l’arrivée du pape Benoît XVI, le Président Zinsou a été royalement ignoré par le protocole, tout comme, il y a deux jours quand il s’est agi de dévoiler la statue du cardinal Bernadin Gantin. Pour ceux qui connaissent le président Zinsou et sa relation avec la religion catholique, ne l’avoir invité à aucune de ces cérémonies est similaire à un déni de reconnaissance pour son combat pour la paix dans notre pays. En tout cas, les observateurs de la vie publique que nous sommes, déplorons le sort réservé au plus ancien des présidents béninois encore en vie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !