Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:17

Depuis la publication de son mémorandum par certains quotidiens, l’ancien ministre des Financiers est sous menace. Mieux, après son intervention sur Rfi, des informations concordantes font état de ce qu’il y a un commando qui le file afin de lui faire la peau dès que l’occasion se présentera. Une information prise très au sérieux  par ses proches qui lui ont recommandé de ne plus pointer le nez dehors après 18 heures. Le vendredi dernier alors que cette nouvelle a mis en alerte les populations de Zinvié et environs, deux voitures 4*4 suspectes ont attiré leur attention. Le réflexe de les filer a été prompt. Très stratégiquement, les populations ont suivi ces deux véhicules qui se sont dirigés vers la maison de Lawani. Parmi les occupants de l’un des véhicule, un homme déguisé en femme  en tenue locale ‘’Bomba’’ et portant une perruque mais armé de Kalachnikov et avec son talkie-walkie sort du premier véhicule, il se dirigea dans la maison et c’est la sœur du ministre qui l’a accueilli. Il aurait demandé si le ministre Lawani était venu en week-end. En effet, ils ont eu l’information selon laquelle le ministre depuis un certain temps passe ses week-ends en famille dans son village natale. Dans leurs comportements suspects, la sœur du ministre aurait reconnu un des occupants qui servait autrefois au palais, lui aussi avec son talkie-walkie d’où sortaient régulièrement des propos comme ‘’mission accomplie…mission accomplie… ?’’. En rebroussant chemin, les populations les ont discrètement suivis et c’est là qu’elles ont été constaté que la femme avec les perruques était un homme puisqu’il a été surpris en train d’enlever la perruque de la tête. Face à cette situation, les populations ont tenu une réunion au cours de laquelle il a été décidé d’organiser une marche de protestations pour manifester aux autorités leur mécontentement face à ce qu’elles qualifient de tentative d’assassinat.

Au regard de tout ce qui précède, il y a un fait qui frappe. C’est la méthode utilisée par ces hommes certainement en mission commandée. Qu’est-ce qui peut justifier cette stratégie jugée maladroite et mal conçue ? En temps normal, pour ces genres de missions, les mercenaires font souvent preuve d’une discrétion exceptionnelle mais tel n’a pas été le cas cette fois-ci. Ce qui pousse à s’interroger sur les réelles intentions de ces hommes. Veulent-ils juste intimider l’ancien argentier national  ou est-ce la stratégie qui a été simplement mal pensée. D’aucuns diront que c’est l’œuvre de Dieu qui a déjoué ce vilain coup. De toute façon, les populations n’ont pas apprécié et elles n’entendent pas se laisser terroriser par qui que ce soit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !