Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 06:22

A la veille de la présidentielle de 2011 où la tension était à son paroxysme, des jeunes ont pris le risque de soutenir la candidature du président Boni Yayi à Porto-Novo qui avait son candidat naturel, Me Adrien Houngbédji. Ce risque, les jeunes de la capitale réunis aujourd’hui au sein du Collectif des jeunes mécontents des Fcbe (Cojemec/Fcbe) l’avaient pris en prenant la courageuse décision de travailler pour la réélection de Boni Yayi en lui offrant plus de 28.000 voix. Un pari qui n’était pas gagné d’avance dans la mesure où toutes les conditions étaient réunies pour non seulement nuire physiquement à ces jeunes mais aussi et surtout pour les empêcher d’accomplir leur mission : œuvrer pour la réélection de Yayi. A présent que le docteur Boni Yayi a été réélu, ces jeunes ont été oubliés et au-delà de leurs simples personnes, c’est tout Porto-Novo qui est marginalisé. C’est fort de ces raisons, que le porte-parole du Cojemec, Sylvestre Adanvè, a donné un point de presse hier à son domicile à Adjassin. Entre autres déclarations, il demande au chef de l’Etat, de ne plus considérer Porto-Novo comme étant une zone rouge mais plutôt comme une zone verte. Selon lui, cet agissement du chef de l’Etat est comme un règlement de compte voilé dans la mesure où les quelques cadres originaires de la capitale ne sont pas promus et les rares qui ont eu la chance d’être associés à l’exercice du pouvoir ont été remerciés sans aucune forme de procédure. Il en veut pour preuve, la sortie du gouvernement du ministre de l’économie maritime, Issa Badarou Soulé, et le limogeage du haut commissaire au hadj, Rafiou Toukourou sans oublier qu’à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) tout a été mis en œuvre pour que le président Ataou Sofiano n’ait aucune marge de manœuvre pour parrainer un candidat à la présidence de l’institution consulaire. Par ailleurs, Sylvestre Adanvè fustige l’organisation du tournoi de la Refondation à Porto-Novo car estime-t-il, la jeunesse de la ville aux trois noms n’a pas besoin de divertissement mais plutôt d’emploi et de promotion. Pour Sylvestre Adanvè et ses amis, Boni Yayi doit rendre à Dieu, ce qui est à Dieu, et aux jeunes de Porto-Novo, ce qui leur appartient.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !