Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 06:09

Laurent yovo


Depuis quelques jours, le mercure a monté d’un cran dans la cité historique de Nikki. Tout comme le printemps arabe en Egypte où les jeunes se sont mobilisés  pour dire non à ce qu’ils estiment être la politique d’exclusion et d’injustice sociale mise en place par le gouvernement de Boni Yayi qui met en danger plus de huit cent emplois dans la commune. En effet, depuis quelques années déjà, pour des raisons que le commun des béninois ignorent, il a  été décidé d’écarter l’usine MCI des opérations d’égrainage de coton. Conséquence, les nombreux jeunes qui y travaillent se sont retrouvés en  chômage technique. On en était là quand à la veille des présidentielles, le chef de l’Etat alors candidat à sa propre succession en campagne dans la localité a promis qu’une fois élu, que des consignes seront donnés pour la relance des activités de cette usine. Devant les milliers de personnes qui ont fait le déplacement ce jour, le président Boni Yayi a alors lâché la formule qu’il fallait pour le rayonnement des visages. Chose curieuse, quelques mois seulement après son élection, les choses n’ont pas changé. Pire, depuis le samedi 26 novembre 2011, l’usine d’égrenage de coton de Nikki est encerclée par des hommes en uniformes. Et leur mission serait d’empêcher les producteurs de livrer à cette usine du coton pour le compte de la campagne de commercialisation  du coton qui est en cours. De  sources généralement  informées, cette crise qui met aux prises le Groupe Marlan’s de l’opérateur économique Béninois, Martin Rodriguez, et d’autres acteurs de la filière coton risque de prendre une autre tournure à compter de ce vendredi. Car, les jeunes qui n’arrivaient qu’à joindre les deux bouts qu’à travers le fonctionnement de cette usine seraient entrain de s’organiser pour dire non à l’injustice sociale. Ressortissant des communes tels que Pèrèrè, Ségbana, Kouandé et Banikoara ils seraient des milliers à descendre dans les rues de Nikki ce vendredi pour à travers  une marche de protestation rappeler au gouvernement de la Refondation que pour un réel  partage de la prospérité il urge que qu’il autorise l’ouverture des portes  de cette usine qui emploie plus de huit cent jeunes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !