Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 07:43

 Depuis quelques jours, on assiste à des descentes des ministres de Boni Yayi à travers tout le territoire national. Une mission gouvernementale qui fait que les ministres à l’instar de Raphaël Edou, Blaise Ahanhanzo-Glèlè, Alassane Soumanou Djimba, Madina Séphou, Jean-Michel Abimbola, benoît Dègla sont descendus dans leur région respective. La raison de cette mission est de procéder à l’évaluation des chantiers gouvernementaux issus des Programmes d’investissement public (Pip) et initiés depuis des années pour certains et des mois pour d’autres. Le bilan n’est pas des plus reluisants et cela ne devait pas étonner quand on sait qu’une fois un chantier lancé, le suivi ne suit plus puisque même les missions de suivi et d’évaluation n’existent  que de nom. Toute chose qui montre le peu d’importance qu’on accorde à l’achèvement des chantiers lancés en grand pompe et doublés d’une forte propagande. Résultats, c’est le président Boni Yayi qui se retrouve avec dans les bras un nombre colossal d’éléphants blancs comme aucun gouvernement n’en a jamais connu. Module, de classe, hôpitaux, logements sociaux, directions départementales de ministères, centre de promotion et autres, presque tout est délaissé, abandonné souvent à la végétation et aux reptiles. Quand ce n’est pas le cas, ce sont quelques personnes qui trompent la vigilance des populations et des passants, en faisant semblant de travailler puisque le seul et même paquet de ciment peut être en train d’être utilisé du matin jusqu’au soir. Parfois, c’est le financement qui pose problème. Bref, des situations pas possibles qui dépassent l’entendement. Sinon comment comprendre que l’hôpital de zone de Djougou issu du Pip, depuis plus de 11 ans est toujours inachevé malgré le nombre de visites de ministres que ce chantier a connu ? Une vérité qui dérange et qui témoigne de comment le gouvernement a les yeux sur des chantiers. A l’issue de cette mission gouvernementale, la pile d’éléphants blancs sera enfin répertoriée mais il reste à savoir si Yayi va annoncer des réformes pour que ces éléphants blancs en perpétuelle augmentation connaissent une baisse drastique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !