Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 07:05

Malmené par Boni Yayi, qui avait à l’époque pour arme Alidou Koussé et Mr Pognon, dans l’affaire Cen-Sad, l’ancien argentier national, Soulé Mana Lawani, avait réussi l’exploit du temps. Il a pu garder son silence. Il a réussi l’attitude des grands hommes : celle du silence. On peut dire que le soutien de ses amis, de ses admirateurs et surtout l’amour que lui portait les populations avaient porté leur fruit. Lawani est resté serein. Pour les thuriféraires du régime, il était déjà mort. Mais l’homme n’avait pas dit son dernier mot. Le cadre de la Bceao, intellectuel pointu, a donné raison au peuple béninois et à ses amis que le silence n’est pas synonyme de culpabilité. Comme jamais au Bénin, il résume les aspects du dossier Cen-Sad  qui le concerne en un précieux document nommé mémorandum Cic/Pc. Coup de tonnerre, les médias ont piqué dans leur audience et le peuple s’est abreuvé à l’eau de la source. L’information, la vraie est tombée. Le silencieux, le pondéré Lawani était donc blanc comme neige, malgré la volonté de Koussé et de Pognon de le badigeonner au goudron. Depuis, silence radio. Et c’est hier que le couple fit sa 1ère apparition en public et à une grande sortie officielle. Maman AÏcha et Soulé Mana Lawani étaient hier à la 1ère loge à la déclaration de candidature à la présidentielle mars de 2011 de leur ami, frère et collègue, le banquier  Abdoulaye Bio Tchané. Cette sortie, au-delà d’une réponse à une invitation, a tout d’une adhésion totale des ‘’Lawani’’ à la cause Abt. Car, prendre le risque d’être à la 1ère loge à une occasion qui a tout pour remuer l’estomac au président Boni Yayi, mérite au-delà de tout, un grand courage. Surtout lorsqu’on sait qu’après la publication du mémorandum, Lawani menacé de mort, ne pouvait plus mettre le nez dehors. Voilà qui conclut que Abt est bel et bien le choix des ‘’Lawani’’. Et pour qui connaît la force de frappe au triple point de vue spirituel, politique, et capacité de mobilisation des ‘’Lawani’’, nul doute que Abt est le futur président du Bénin. Si avec 54% de conviction, les ‘’Lawani’’ avaient travaillé à aider Yayi a conquérir le pouvoir en 2006, ce n’est pas évident qu’il rate en 2011 avec 100% de conviction avec Abt. Comme quoi, le couple Lawani avec Abt égal victoire.

Aboubakar Takou

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !