Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 03:12

(Yayi contraint de se contenter du restangolo à Parakou)
romuald tchoukpa

 Depuis quelque temps, ça court les rues que le président des jeunes de Parakou ne parle plus le langage  du Changement. Certains, partant de  la remarque qu’on ne le trouve plus aux côtés du chef de l’état lors de ses descentes et celle  de son absence lors des activités politiques de la mouvance avaient vite fait de deviner ses intentions. Mais jusque là c’était encore des rumeurs car approché Ahmed Touré refusait de se  prononcer sur le sujet. Aujourd’hui c’est chose faite. Le géant garçon de Parakou a confirmé les rumeurs et mieux, a laissé entendre au cours de l’entretien qu’on a eu avec lui dans la matinée d’hier qu’il a non seulement tourné la page Yayi mais qu’il en a déjà  ouvert une autre, celle de Bio Tchané. Comme pour la plupart de ceux qui ont abandonné le navire du Changement, l’homme n’a pas manqué d’arguments pour justifier sa position. Pour lui, il n’y a plus rien à espérer de bon du régime en place qui n’a pas su combler les attentes des Béninois en général et de la jeunesse parakoise en particulier. Entre autres griefs, il a juste montré que la non réalisation des nombreux projets promis à grand renfort médiatique à la population de Parakou constitue un gâchis et reste suffisant pour que les jeunes de Parakou abandonnent Boni Yayi. Toutes les fois que l’occasion m’a été offerte, je n’ai jamais manqué d’attirer l’attention  du prince du changement sur les nombreuses opportunités qu’offrent le port sec et l’emprunt obligataire à la jeunesse de Parakou, mais le constat est là et même les aveugles peuvent voir, l’emprunt est laissé où je ne sais et le port sec n’a pas prix corps a-t-il laissé entendre avec beaucoup d’amertume. A la question de savoir s’il n’a pas peur de la réaction du régime, il a été plus que clair « je n’ai jamais géré une affaire de l’Etat pour avoir peur des dossiers, la seule chose qu’ils peuvent aujourd’hui faire c’est de ‘’fabriquer’’ des gens pour m’insulter, pour dire que je ne suis personne alors qu’ils ont longtemps négocié mon retour  mais je reste froid car quand j’étais avec eux, j’étais quelqu’un et mieux c’est la fin qui justifiera les moyens et qui démontrera qui est qui dans la 8ème circonscription électorale notamment Parakou. Je sais une chose. J’ai toujours voté utile. Depuis l’avènement de la démocratie au Bénin, tous ceux à qui j’ai accordé mon suffrage ont brigué la magistrature suprême, ce n’est pas de la magie c’est simplement parce que je me suis toujours inscrit dans la profonde aspiration du peuple. Après Adambi, Sasif, le ministre Arouna Boubakar, les nombreux conseillers municipaux et communaux et ce gros morceau  que constitue  Ahmed Touré, la remarque qu’il convient de faire est que le bloc de la victoire de 2006 s’est à nouveau constitué mais cette fois-ci pas derrière Yayi  qui est désormais contraint à se contenter du ‘’restangolo’’ dans cette ville qu’il pensait être son fief électoral.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !