Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 04:04

Romuald tchoukpa

Le lundi 10 janvier dernier, alors que tout le peuple béninois célébrait avec faste et en communion avec la communauté vaudou, la fête nationale des religions endogènes, se perpétrait sur la route inter-Etats N°1 à hauteur de Pahou, un assassinat crapuleux à la manière des montages sophistiqués des services de renseignements russes qu’on veut faire passer sous le coup d’un braquage. Or il n’est plus un secret pour quiconque que lors des braquages, les délinquants ne s’en prennent qu’aux biens matériels de leurs victimes du moment. Il y a rarement effusion du sang ou mieux décès que lorsqu’il y d’éventuelles résistances. Curieusement dans le cas d’espèce, ce n’était pas le véhicule de l’ancienne-ministre qui était visé car elle n’avait d’ailleurs pas de liquidité suffisamment importante sur elle au point d’attirer la convoitise des hors-la-loi.

Etant donné que cela sent un montage grotesque, nos investigations nous ont conduites au domicile de l’ancien ministre de l’enseignement secondaire, de la formation professionnelle et technique Mme Bernadette Agbossou Sohoundji, et c’est là que le pot-aux-roses a été découvert. A travers nos échanges avec ses deux sœurs, il ressort que l’ex-ministre de Boni Yayi avait maille à partir avec un ministre de l’actuel gouvernement qui proférait des menaces à son encontre. Etait-ce des menaces de mort ? Seule une bonne investigation menée avec professionnalisme pourra à la limite édifiée le peuple qui a soif de connaître les réelles motivations de ce crime crapuleux. Excédée donc, l’ancienne-ministre se serait rapprochée des services compétents de la présidence de la  République afin de se confier au 1er magistrat du pays qui est le garant de la sécurité de chaque individu. Le chef de l’Etat Boni Yayi s’est aussitôt autosaisi du dossier vu sa gravité et a prévu dans son chronogramme, recevoir les deux protagonistes cette semaine pour un règlement heureux du différend qui les oppose. Mais hélas ! Elle a trouvé la mort de façon suspecte dans cette embuscade qui à tout l’air d’un assassinat pur et simple car le chauffeur qui conduisait le véhicule n’a rien eu. Seul le chargé de mission qui était également à bord du véhicule a reçu une balle perdue et est actuellement dans un état critique. Il urge que les investigations aussi bien policières que celles judiciaires privilégient la piste de l’assassinat. Toutefois, nous continuerons par mener nos investigations pour que toute la lumière soit faite sur ce grave incident qui à tout l’air d’un assassinat savamment orchestré.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !