Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 05:11

jk

Quand tu vois poisson sortir de l’eau, c’est qu’il y a fureur… » a chanté le reggaeman ivoirien Serge Kassy. Cette situation semble se vérifier quand on voit les différentes actions qu’entreprend le gouvernement pour renforcer les capacités de certaines personnes en matière de bonne gouvernance ou plus précisément de bonne gestion des fonds publics à travers l’Inspection générale de l’Etat (Ige) de Alidou Koussé. Cet état de chose suscite des interrogations chez tout bon analyste de la politique béninoise puisque c’est pour la première fois que des formations ou rencontres de recyclage se multiplient en un laps de temps. Ce qui amène non seulement à la triste réalité selon laquelle il n’y a plus rien dans les caisses d’Etat mais aussi et surtout au fait que le gouvernement veut renflouer les caisses  et amener les financiers et autres à être plus rigoureux en ce qui concerne la gestion des fonds publics dans les ministères, les sociétés de l’Etat et autres structures ou institutions relevant de l’Etat. Tout cela se fait pour essayer de juguler les problèmes économiques auxquels est confronté le pays. Mais en attendant que ces formations ne portent leurs fruits, il y a plus grave dans le pays.  C’est l’inflation galopante qui ceint les reins des populations tel un soutien-gorge. En effet, tout a augmenté de prix si bien que la seule excuse du jeûne musulman ne suffit plus à résoudre le casse-tête des populations. Voilà pourquoi on a commencé par sortir le topo de l’arrêt des subventions des produits par le gouvernement même si cela semble être brusque. Donc, le gouvernement de Yayi n’a que les tripes nécessaires pour les formations sur la bonne gestion des fonds publics et pour les subventions. En définitive, l’inspecteur Alidou Koussé a encore du boulot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !