Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 02:02

(Le 1er août sauvé de justesse)

La Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Syndicats s’est réunie le vendredi 22 juillet 2011 à l’Infosec. A l’issue des travaux, les deux parties sont parvenues à une entente qui débouchera sur la signature d’un accord ce jour, lundi 25 juillet 2011. Au cours de ladite séance, les deux parties ont manifesté, chacune de son côté, la volonté de sortir de la crise. Le désir de trouver une porte de sortie à la crise était la préoccupation des uns et des autres. Toute chose qui a permis de faire des concessions sur la base des conclusions des négociations d’avril 2011. Selon lesdites conclusions, les négociations d’avril 2011 avaient débouché sur l’institution d’un « coefficient de revalorisation de 1, 25 du traitement indiciaire à tous les agents de l’Etat avec effet pour compter du 1er janvier 2011 au profit des personnels du Ministère des Finances ». Cette mesure avait été adoptée par le Conseil des Ministres en sa séance du mercredi 27 avril 2011 et a fait l’objet du relevé n° 14. C’est suite à cela que le décret n° 2011-335 du 29 avril 2011 a été pris. Seulement, ce décret n’a pas pris en compte les agents des autres ministères. Une situation qui a sorti la Cosynap de ses gonds. Pour donc jouer l’arbitre, la Cour Constitutionnelle a cassé la décision qu’elle a jugé de ‘’discriminatoire.’’ Pour une nouvelle fois, les deux partis ont accepté la mesure  avec cette fois-ci l’idée d’échelonnement. De sources proches de la commission, ces conclusions seront matérialisées ce jour par un accord.  Une séance qui somme toute, laisse entrevoir une lueur à l’horizon.

Encadré

Si le président Boni Yayi a fini par taper du poing sur la table, c’est parce qu’il  a estimé qu’en dépit des revendications syndicales, les travailleurs pourraient continuer à travailler normalement afin de produire la richesse devant satisfaire   leurs revendications. La preuve, les négociations entre gouvernement et syndicats se poursuivent toujours. En raison de ces progrès dans les négociations, les travailleurs doivent reprendre le travail afin que l’administration fonctionne normalement pour la bonne santé de l’économie nationale.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !