Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 03:17
(Il mijote un coup contre le prince du Changement) Le médiateur de la République, Albert Tévoédjrè serait mécontent du prince du Changement. A l’origine de cette colère, la nomination de Ousmane Batoko pour conduire le prochain mandat de la Cour suprême alors que ce poste serait destiné à Joseph Gnonlonfoun, un des protégés du renard de Djrègbé. De sources bien informées, la nomination de Joseph Gnonlonfoun à la Cour suprême serait l’une des promesses faites à Tévoédjrè par le chef de l’Etat après que son parti lui a déclaré son soutien lors de son congrès tenu le même jour de l’investiture de Me Houngbédji. Mais il se fait aujourd’hui que Yayi n’a pas respecté les clauses du deal. Puisqu’à la place de Joseph Gnonlonfoun, c’est l’increvable Ousmane Batoko à la touche depuis la fin du régime Kérékou qui a été positionné. Un acte qui est ressenti par le Renard de Djrègbè comme une trahison de la part de Yayi et qui ne saurait rester impuni. On ne dribble pas un renard surtout lorsqu’il s’agit de celui de Djrègbè. La réplique sera sans appel. De quelle nature sera –t-elle ? Yayi l’ignore et son entourage l’ignore pour l’instant. De toute façon Yayi sait désormais qu’il doit se méfier de cet animal politique qui a mis tout son génie en branle pour faire partir le vénérable Nicéphore Soglo en 1996 malgré le bilan élogieux de ce dernier même s’il affiche un quelconque soutien. D’ailleurs, la volonté de son fils aîné de soutenir Abdoulaye Bio Tchané devrait donner à réfléchir surtout lorsque cette décision vient d’un proche du Renard dont la ruse dans le monde politique n’est plus à démontrer. A suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !