Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 04:44

La Haute juridiction vient à nouveau de rejeter la loi électorale votée par les députés de la 5ème législature après le premier rejet  intervenu quelques semaines plus tôt. En effet par  ses décisions Dcc 10-116 et Dcc 10-117 du 8 septembre 2010, la Cour constitutionnelle a déclaré contraires à la constitution la loi 2010-33 portant règles générales pour les élections en République du Bénin et la loi 2010-35 portant règles particulières pour l'élection des membres de l'Assemblée nationale votée respectivement le 23 août et le 24 août par l'Assemblée nationale. Il faut dire que la plupart des  dispositions introduites dans ses lois devront être revues par les députés, car, selon la Haute juridiction, les unes violent le principe de la séparation de pouvoirs et les autres constituent une régression par rapport aux textes qui existent déjà et ne garantissent pas de ce fait la transparence et la sincérité des élections. En ce qui concerne la loi portant règles générales pour les élections en République du Bénin, on pourra retenir essentiellement les dispositions relatives à la liste électorale, la tenue simultanée des prochaines élections législatives et présidentielles et les réformes liées à la Commission électorale nationale autonome (Cena). Pour la liste électorale, selon la Cour constitutionnelle, les nouvelles dispositions contenues dans la loi 2010 -35 du 23 août 2010, ne permettent pas de réaliser une avancée par rapport à celles de la loi 2009-10 du 13 mai 2009 sur le Recensement électoral national approfondi (Rena) et la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) en vigueur. Ayant vu la nouvelle loi rejetée par la Cour, les députés ont,  pour se conformer à la décision de la Haute juridiction, revu la loi et à nouveau. Mais comme à leurs habitudes, les députés de la mouvance qui n’ont aucun intérêt à voir cette loi passer de peur de voir les issues entrevues par leur chef se refermer progressivement, ont à nouveau déposé un recours au niveau de la Cour Constitutionnelle qui une fois encore a cassé la loi. Finalement, on se demande le jeu auquel s’adonne la Cour surtout quand on sait que ses décisions sont sans recours. Veut-elle qu’on organise des élections avec l’ancienne loi électorale pour que les résultats fassent l’objet de contestations ?   Ou encore veut-elle que l’on utilise la Lépi Fcbe qui est actuellement en fabrication par l’honorable Bako ? Autant de questions qui doivent interroger sur les réelles motivations de la Cour Constitutionnelle version Robert Dossou. En tout cas, la balle est dans le camp des députés qui se doivent de sortir un autre schéma pour contourner cette Cour dont les décisions ne cessent d’étonner.

Jean Kpingla  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !