Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 06:57
Si le Bénin a connu un président qui bien que vivant, est devenu par la force des choses un martyr politique, c’est bien le président Boni Yayi en dépit des efforts louables qu’il mène chaque jour pour amorcer le développement économique de ce pays afin que ses maîtres mots comme : émergence et prospérité partagé aient tous leurs sens. Il se fait qu’au sein même de l’appareil étatique, cette machine dont la responsabilité est de promouvoir les idéaux du chef, d’améliorer son image au vu de l’opinion nationale et internationale et de donner de la visibilité à ses actions, bref d’être le levier sur lequel le chef d’Etat doit compter est fortement grippée. En effet, il s’agit ici de deux conseillers du chef de l’Etat : l’un technique et l’autre spécial. Quel a été leur crime ? Ils sont accusés d’abuser de leur position de privilégiés pour saper les bases de la démocratie mieux, ils veulent mettre encore à mal l’économie de ce pays qui a tant souffert ces derniers temps de nombre de scandales financiers dont il ne s’est pas encore remis. Point n’est besoin d’être un expert en matière de gestion pour savoir que chaque fois que l’Etat veut acquérir du matériel pour son fonctionnement ou pour un besoin quelconque, obligation lui est faite de procéder par un dossier d’appel d’offre (dao).C’est justement dans cette dynamique que l’Etat s’apprête à acquérir des scanners et pas des moindres, en l’occurrence ceux qu’on utilise au niveau des différents cordons douaniers pour passer au peigne fin les marchandises en transit dans le pays. Mais curieusement, le dossier d’appel d’offre pour le cas présent, lancé déjà plus de 10 fois, s’est toujours révélé infructueux en raison des basses manœuvres de ces deux conseillers, prédateurs de l’économie. A chaque fois, ces deux charognards du régime du Changement avec leurs complices se sont toujours arrangés pour positionner leur société. Des actes à dénoncer et à bannir. C’est pourquoi votre journal ‘’Le Béninois Libéré’’ fait partie des rares quotidiens qui en dépit des menaces et des pressions qu’il subit quotidiennement, prend à chaque fois que l’occasion s’est présentée de dénoncer avec ces pratiques rétrogrades. Actuellement, le dossier revient sous une autre forme, plus criarde. Le 16 décembre prochain soit dans deux jours, il y aura un nouveau dépouillement et déjà le soumissionnaire gagnant est connu et n’est autre qu’une société nigériane filiale d’un groupe hollandais crée en 1920 et qui est pratiquement inconnue au bataillon quand il s’agit des inspections avec du matériel de haute technologie. Mieux, ladite société n’a aucune référence sur le marché africain connu pour ces spécificités. Malheureusement, pour le peuple béninois, ces deux proches de Yayi : le conseiller technique et celui spécial, ont eu la vilaine idée d’aller dealer avec une société étrangère et ont travaillé à ce que le dossier d’appel d’offre soit taillé à la mesure de celle-ci alors qu’elle ne répond à aucune morne. De sources dignes de foi, on apprend que certains hauts responsables de la société mise en cause sont déjà sur le territoire béninois et savourent leur prochaine victoire en sablant du champagne dans un hôtel de la capitale. Une chose est sûre, le peuple veille au grain et n’entend pas baisser la garde de sitôt. Affaire à suivre… charles-élysée d.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !