Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 05:45

La semaine écoulée, les acteurs engagées dans la vente de l’essence frelatée se sont retrouvée afin de consolider leur union. A cet effet, ils ont décidé d’honorer encore leur mentor Oloyé leur chef suprême car il a été fait président d’honneur du syndicat des vendeurs d’essence. Une situation qui en dit long sur l’ampleur qu’a prise au Bénin la vente de l’essence frelatée ou le kpayo contre lequel le gouvernement du Changement à travers la Conamip avait engagé une inéluctable lutte en vue de sa disparition des abords des rues, routes ou coins de rue. A voir la réjouissance qui a caractérisé le sacre de Oléyé, on comprend aisément pourquoi l’engagement du Boni Yayi et de Moudjaidou Soumanou a été inhibé. Yayi a perdu cette bataille ; il a  échoué permettant ainsi à ces acteurs du commerce informel d’hypothéquer le développement. En effet, s’il y a une chose qui fait fuir les investisseurs étrangers après avoir fait quand ils viennent au Bénin, c’est la vue de ces bouteilles aux abords des voies et surtout les bidons de kpayo transportés sur des motos. Ils disent ne pas voir leurs investissements en sécurité dans un pays où l’essence est disposé à tout vent et circule comme ce n’est pas permis. Ces craintes des investisseurs étrangers sont bien connus des autorités béninoises dont en premier chef, le président Boni Yayi. Pourtant, rien n’est fait pour arrêter cela car elles savent bien que c’est un combat perdu d’avance et qu’il ne faut pas réveiller les vieux démons. Ce qui fait qu’on ne voit même plus l’ombre d’aucune Conamip. A quoi bon vouloir marcher sur les pieds dans un pays où tout le monde marche sur la tête ? Voilà pourquoi il ne serait peut-être pas une surprise si Oloyé venait à être décoré en tant que Grand croix de l’Ordre national du Bénin par Boni Yayi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !