Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 05:55

W.L


Déjà affaiblis par leur démarche bancale et leur posture ambiguë dans le landernau politique, les Soglo détenteurs des pouvoirs à la mairie de Cotonou, se signalent dans une action, on ne peut plus  équivoque pour la majorité  de leurs administrés. En effet, dans le cadre de la venue du Pape Benoit XVI,  dans quelques jours, la mairie de Cotonou s’est lancée dans une vaste opération de déguerpissement des squattes et autres gargotes installés le long des artères principales de la ville. Une initiative qui visiblement ne fait pas l’unanimité puisqu’elle a généré chez les victimes une levée de bouclier contre les responsables de la ville.  Il faut dire que la méthode utilisée par la mairie  a laissé plusieurs commerçants, à en croire leurs propres propos, sans voix et surtout sur le carreau. Certains parlent même de destruction de leur commerce. Pour la petite histoire, il faut rappeler que la mairie de Cotonou avait lancé un ultimatum à l’endroit des  commerçants qui occupaient les trottoirs de la ville et les espaces non appropriés pour le commerce. Un ultimatum qui est entré en exécution avec le déguerpissement effectif desdites installations depuis quelques jours. Le motif affiché n’arrange rien, sinon complique la tâche au maire qui n’était déjà plus en odeur de sainteté auprès de ses administrés. Il leur était ouvertement reproché d’avoir trahi l’esprit de la majorité des habitants de  la ville en se  ralliant à Yayi  après les législatives d’avril 2011, la ville ayant fait le choix de privilégier l’opposition  dans son vote au détriment de  la mouvance.  Un revirement qui pour plus d’un avait un fort relent de trahison, ce d’autant plus que ce choix a été fait dans le dos de l’Union à laquelle  les locataires de la mairie appartenaient. Trahison donc pour certains, félonie pour d’autres quand la chose  ne s’est  pas arrêtée  à ce stade et s’est  étendue à l’entrée au gouvernement de la Rb à travers la personne de l’ancien maire d’Abomey, Ahanhanzo Glèlè.  Aujourd’hui, le dernier carré des amoureux des  Soglo, en grande partie des commerçants  installés dans les gargotes et autres baraques sauvages, annoncent ouvertement leur dépit. Pour eux, l’opération déclenchée par la mairie, est le fait d’hommes qui ne méritent pas d’être soutenus. Surtout que la raison avancée pour ce déguerpissement n’est nullement motivée par  l’assainissement ou d’embellissement mais par le seul souci de faire croire au saint père que la ville est propre. Du coup, aucune logique de développement ne transparaît dans l’action, juste un besoin d’exécuter une besogne qui ne se justifie guère aux yeux des déguerpis du stade de l’Amitié.  ‘’ Cela prouve que les Soglo n’ont jamais eu de plan pour Cotonou’’ dira un commerçant blessé dans son amour propre par le geste qualifié d’anti-économique de la mairie. Puis d’ajouter dans un geste rageur,  « ils ne perdent rien pour attendre, en 2013 on verra s’ils reviendront aux commandes de la ville ? ». Grande question que devra prendre en considération le président de la Rb, Léhady Vinagon Soglo, car le choix de faire plaisir aux catholiques ou au gouvernement a mis en rogne toute la communauté non catholique de la commune.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !