Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 03:12

(Et c’est parti pour un long marathon de mésaventures)

 

Depuis le soir du 1er Août 2010, c’en est fini avec la célébration du cinquantenaire de l’accession duBénin à la souveraineté internationale à Porto-Novo. Ce dernier rejoint désormais Abomey, Parakou et Lokossa, qui ont eu à organiser cette même fête. Et comme il a été annoncé depuis fort bien longtemps et ceci conformément au processus de rotation des célébrations de cette fête nationale, c’est la cité de Nanto, Natitingou, dans les départements de l’Atacora et de la Donga qui va prendre la relève en qui concerne l’organisation des festivités des 51 ans de l’indépendance du Bénin. C’est le début du compte à rebours pour les autorités de cette commune qui devront d’ores et déjà œuvrer afin d’offrir aux populations non seulement de Natitingou mais de tout le Bénin et au-delà, une belle fête. Nouvelle mission, nouvelles responsabilités. Ces autorités peuvent se réjouir d’avoir du temps d’ici au 1er août 2011 mais cela n’est rien pour ce qui sera de la réussite de l’édition 2011 de la fête de l’indépendance puisque la lenteur de l’administration béninoise sera de la partie pour faire douter les populations de la bonne tenue des festivités. En témoigne la célébration du cinquantenaire où à plusieurs reprises, le maire Moukaram Océni est monté au créneau pour dénoncer le non-avancement des travaux annoncés à cet effet. Des critiques pour amener le gouvernement à faire le décaissement nécessaire en vue d’une organisation réussie de ce cinquantenaire. Pari gagné ou pas, les résultats sont là pour en témoigner. Cependant, ce serait peine perdue de penser qu’on n’assistera pas à des situations d’inquiétudes pareilles et de se dire qu’on a déjà appris avec les organisations d’Abomey, Parakou, Lokossa et Porto-Novo. D’ailleurs, ce qui s’est passé à Porto-Novo, n’a rien de différent des trois précédentes célébrations. Les ratés constatés çà et là ont démontré que les mauvaises habitudes ont la peau dure au Bénin. Et pourtant, les autorités ont eu 12 mois pour tout mettre en œuvre. Voilà ce à quoi doit, dès à présent, s’attendre le conseil communal de Natitingou car ce ne serait pas une surprise si les travaux démarrent en juin ou juillet 2010. Triste réalité mais politique oblige !

Akkilou yacoubou

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !